Poussés dans leurs retranchements par les taux bas, les Français patrimoniaux se déclarent prêts à prendre plus de risques dans leurs investissements. Mais dans les faits, ils restent attirés par les valeurs sûres que sont l’immobilier et les produits à capital garanti.

On connaît la difficulté des Français, y compris des plus riches, à prendre des risques en matière de placements. Cette tendance lourde, particulièrement sensible depuis la crise financière de la fin des années 2000, va-t-elle finalement venir buter sur la conjoncture actuelle de taux bas ? L’édition 2016 de l’Observatoire UFF-Ifop de la clientèle patrimoniale (1) pourrait le laisser penser.

« Les Français patrimoniaux sont aujourd’hui prêts à prendre des risques modérés pour accroitre leurs rendements », croit ainsi savoir Paul Younes, le directeur général d’UFF. Depuis 2009, la banque conseil en gestion de patrimoine sonde chaque année les attentes et les comportements de la clientèle patrimoniale, celle qui détient un patrimoine financier hors immobilier de plus de 30.000 euros et compte réaliser un placement financier dans les deux ans à venir.

Le naturel reprend le dessus

En 2016, 44% d’entre eux se déclarent « ouverts au risque » pour améliorer le rendement de leurs placements. Soit une hausse de 5 points en un an, et « l’un des scores les plus élevés de l’histoire du baromètre », commente UFF. Les Français aisés prennent ainsi acte de la conjoncture actuelle, qui voit tous les placements, notamment à capital garanti, afficher des taux au plancher.

Toutefois, le naturel reprend vite le dessus. Lorsqu’on leur demande quels produits auraient leur préférence s’ils devaient investir aujourd’hui, ils se tournent plus que jamais vers les valeurs sûres que sont l’immobilier locatif d’investissement (cité par 69% des sondés, contre 57% en 2015) et les produits à capital garanti (64%, contre 62% l’an passé). Et s’il progresse, le niveau de risque reste un critère secondaire dans le choix d’un investissement (47%), derrière la disponibilité des fonds (57%) et le niveau de rendement (54%).

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

8 Français patrimoniaux sur 10 préparent déjà leur retraite

L’édition 2016 de l’Observatoire UFF-Ifop confirme par ailleurs d’autres tendances lourdes du paysage patrimonial français : le goût immodéré pour l’investissement immobilier, et l’urgence à financer sa retraite.

Tous les types d’investissements locatifs progressent, à l’exception des résidences pour étudiants. 62% des Français patrimoniaux seraient prêts à investir dans l’immobilier ancien (+6 points) ; 58% dans les résidences seniors et retraités (+5), 50% dans les EHPAD (+7). Le dispositif Pinel, qui est très bien compris par 72% des sondés, intéresse également 49% d’entre eux, contre 41% l’an dernier. L’investissement locatif meublé professionnel (LMP) monte également en puissance (+9 points, à 40%), tout comme le Malraux (22%, +6 points).

Jamais, ensuite, les Français patrimoniaux n’avaient été aussi nombreux à préparer activement leur retraite : 81% d’entre eux ont déjà pris des dispositions financières en ce sens, contre 74% en 2015. Sans surprise, c’est l’assurance-vie qui est plébiscitée par 85% des sondés, devant l’immobilier (72%) et les produits financiers (59%). L’épargne retraite, elle, reste distancée (42%).

(1) Enquête réalisée par l’Ifop auprès de 300 Français patrimoniaux, par téléphone, du 1er au 14 septembre 2016.