Près de 8 milliards d’euros de janvier à avril 2016 : la collecte nette du Plan épargne logement reste très élevée selon les statistiques mensuelles de la Banque de France. Le PEL reste ainsi sur un rythme proche de celui enregistré en 2015, une année record.

Sur les quatre premiers mois de l’année 2015, le PEL avait engrangé une collecte nette de 8,97 milliards d’euros. Pour finir l’année avec un cumul de 24 milliards d’euros. Un record depuis l’entrée en vigueur de la monnaie unique.

Cette année, le PEL part quasiment sur les mêmes bases, avec une collecte nette de 7,72 milliards d’euros en quatre mois. A titre de comparaison, en 2014, déjà une année de forte collecte (18 milliards d’euros), le PEL n’avait enregistré « que » 4,3 milliards d’euros de flux positifs de janvier à avril. Sur le début d’année 2016, la collecte du PEL a été dopée par l’effet d’aubaine précédant la baisse du taux des nouveaux PEL au 1er février, de 2% précédemment à 1,50% actuellement.

Lire à ce propos : Baisse du taux du PEL : un effet d'aubaine moindre qu'en 2015

Sur ce début d’année, dans la famille des dépôts bancaires, seuls les livrets soumis à l’impôt parviennent à faire jeu égal avec le PEL. Ils affichent une collecte nette de 7,56 milliards d’euros en quatre mois. Mais ils avaient connu des débuts d’année comparables en 2014 et 2015, avant de subir des décollectes lors de la seconde partie de l’année.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Le PEL reste toutefois à distance de l’assurance-vie, qui brasse des flux en très légère progression, en 2016 par rapport à 2015. Fonds en euros et supports en unités de compte confondus, la collecte nette atteint 9,6 milliards d’euros de janvier à avril 2016, contre 9,5 milliards d’euros en 2015.