« Bonnes épargnantes » mais particulièrement frileuses en termes de placements risqués : les Françaises ont un profil très orienté « fourmis » à en croire l’étude internationale du gestionnaire d’actifs Blackrock.

« Les Françaises sont de très bonnes épargnantes mais leur manque de confiance les incite à détenir trop de cash dans leur épargne et ne leur permet pas d’être active dans la gestion de leurs finances. » Voilà comment Stéphanie Fawcett, responsable de l’étude Investor Pulse (1) pour la France et la Belgique, commente les résultats des Françaises au regard de leurs voisines.

Ainsi, seulement 14% des Françaises interrogées « n’ont ni épargne ni investissement », ce qui fait des Françaises les épargnantes les plus assidues d’Europe, loin devant les Allemandes (26% sans épargne) par exemple. En revanche, seul un quart des sondées affirment « investir », sans se contenter de mettre de l’argent de côté, contrairement aux Allemandes (37%), aux Italiennes (38%) ou aux Suédoises (58%).

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Selon ce sondage, les Françaises interrogées détiennent plus de 60% de « cash », c’est-à-dire des liquidités qu’elles conservent sans prendre la peine de les placer, et une très faible part de leurs deniers sur des investissements potentiellement risqués : 6% dans l’immobilier, 2% en actions, etc.

(1) BlackRock a réalisé cette étude internationale en août 2015 « auprès de 27.500 personnes entre 25 et 74 ans ». En France, 1.000 personnes ont été interrogées selon la société de gestion.