D’après un sondage publié ce matin (1), les Français restent pessimistes sur la situation économique du pays et sur leur situation financière. Près de 50% des personnes interrogées pensent que la crise économique durera au-delà de 2015.

« Une majorité relative de Français s’attendent à une crise durable » révèle le sondage CSA pour RTL : ils sont exactement 49% à estimer que la France ne sortira pas de la crise économique avant la fin de l’année 2015, 17% des sondés anticipent une sortie de crise en 2015, 15% en 2014 et seulement 2% en 2013.

Dans le détail, les réponses varient en fonction des affinités politiques des personnes interrogées. Les partisans de gauche sont plus optimistes puisque 55% des électeurs de François Hollande au premier tour de la présidentielle pensent que la sortie de crise aura lieu d’ici la fin 2015, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont 47% à le croire. Chez les partisans de droite, ces proportions sont nettement plus basses : ces chiffres tombent à 28% chez les électeurs de Nicolas Sarkozy et 18% chez ceux de Marine Le Pen.

Les Français pessimistes sur leur situation financière

59% des personnes interrogées estiment que la politique économique et sociale du gouvernement aura des effets négatifs sur leur situation financière. Ils sont 13% à penser que ces effets seront positifs et 22% à n’anticiper aucun effet. Une fois encore, « cette anticipation négative se vérifie toutes classes d’âge et catégories sociales confondues » analyse le directeur d’études, Yves-Marie Cann. Il faut aller chercher du côté des orientations politiques pour voire des tendances se dégager. Ainsi, les sondés ayant voté pour François Hollande sont 38% à anticiper des effets « plutôt négatifs » et 31% des effets « plutôt positifs ». Chez les électeurs de Nicolas Sarkozy, les réponses sont nettement plus tranchées : 84% craignent des effets « plutôt négatifs » et seulement 2% des effets « plutôt positifs ».

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

(1) Sondage CSA pour RTL réalisé du 14 au 15 novembre 2012 auprès d’un échantillon national représentatif de 1.040 personnes âgées de 18 ans et plus.