Le gouvernement n'a pas encore communiqué sur l'édition 2022 de la prime de Noël, versée chaque année en décembre aux ménages les plus modestes. Il s'agit en effet d'une aide exceptionnelle, non systématique... mais renouvelée chaque année depuis 1998 et budgétée depuis un an dans les finances publiques.

Suspense ? Réellement ? Chaque année, début décembre, le ministère des Solidarités et de la Santé dévoile montant et bénéficiaires de la prime de Noël, ou plus précisément « aide exceptionnelle de fin d'année » pour reprendre la dénomination reprise chaque année dans le décret précédant ce versement de la mi-décembre. Et chaque année, le montant est de 152,45 euros, ou plus selon la composition du foyer.

Le suspense n'est finalement jamais vraiement de mise. Depuis la création de cette prime exceptionnelle en 1998, elle a systématiquement été reconduite. Chaque année. Et si le système de majoration a parfois varié, à la marge, le montant minimum de 152,45 euros est inchangé depuis le début du siècle et le passage à l'euro. Précédemment, le montant était de 1 000 francs, somme qui se convertit très exactement en 152,45 euros. Seule exception : la prime de Noël a été temporairement portée à 220 euros en 2008 pour « compenser le retard » sur l'inflation, sous le gouvernement Fillon. Cette année, selon Merci pour l'info, des représentants syndicaux ont réclamé une revalorisation face à l'inflation. Le ministère des Solidarités et de la Santé lèvera le suspense comme chaque année début décembre.

Prime de Noël : une aide exceptionnellement revalorisée face à l'inflation en 2022 ?

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

209 euros en moyenne par foyer bénéficiaire

En attendant, cette aide exceptionnelle de fin d'année étant depuis 2013 inscrite en projet de loi de finances, le budget alloué par l'Etat à la prime de Noël 2022 a d'ores et déjà été estimé, tout comme le nombre de bénéficiaires potentiels : « une hypothèse de 2,43 millions de bénéficiaires », pour un « coût total est estimé à 508,9 millions d'euros », lit-on en annexe de la loi de finance pour 2022. Soit un montant moyen estimé à 209 euros par foyer. En annexe du budget 2023, qui lui n'est pas encore adopté, le budget estimatif est cette fois de 467,8 millions d'euros. Ces estimations sont évidemment temporaires puisque l'éligibilité est basée sur la perception des prestations sociales lors de l'automne 2022.

Sauf surprise, les 2,43 millions de foyers touchant cette prime 2022 devraient une nouvelle fois être les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), de la prime forfaitaire pour reprise d'activité ou encore de l'allocation équivalent retraite (AER). Pour les foyers bénéficiaires du RSA, depuis des années, le montant est majoré en fonction de la composition de la famille. Mais le montant est bloqué à 152,45 euros - sans majoration possible - pour ceux qui touchent les autres aides, qui dépendent elles de Pôle Emploi. Le versement a traditionnellement lieu mi-décembre.

Prime de Noël (montants reconduits chaque année)
Qui ?Combien ?
Pour les bénéficiaires du RSA (prime versée par la CAF)
Personne isolée152,45 €
2 personnes
(couple sans enfant ou parent isolé avec 1 enfant)
228,67 €
3 personnes
(parent isolé avec 2 enfants ou couple avec 1 enfant)
274,41 €
4 personnes
(parent isolé avec 3 enfants)
335,39 €
4 personnes
(couple avec 2 enfants)
320,14 €
5 personnes
(parent isolé avec 4 enfants)
396,37 €
5 personnes
(couple avec 3 enfants)
381,12 €
6 personnes
(parent isolé avec 5 enfants)
457,35 €
6 personnes
(couple avec 4 enfants)
442,10 €
Par personne supplémentaire+ 60,98 €
Pour les bénéficiaires ASS ou AER (prime versée par Pôle Emploi)
Pour tous (montant unique)152,45 €

Des économies sur les frais bancaires : découvrez le classement des banques les moins chères