Cette aide exceptionnelle de solidarité (AES), votée cet été par le Parlement, est une nouvelle « prime inflation », d'ores et déjà surnommée « prime de rentrée ». Elle sera versée à partir du 15 septembre à 11 millions de ménages. D'un minimum de 100 euros, elle est majorée de 50 euros par enfant à charge.

« Près de 11 millions de foyers » percevront à partir du 15 septembre, la prime de rentrée d'un montant de 100 euros minimum, selon le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe. Plus précisément : 8 millions de foyers aux minima sociaux sont concernés, auxquels s'ajoutent 2,8 millions de ménages touchant la prime d'activité.

Attention : cette nouvelle aide exceptionnelle n'est pas à confondre avec l'allocation de rentrée scolaire, qui elle est une aide habituelle de la fin de l'été. Un même ménage peut ainsi cumuler la « prime de rentrée exceptionnelle » et la plus traditionnelle allocation de rentrée.

Allocation de rentrée scolaire : surprise, vous toucherez un deuxième versement au mois d'août

Combien ?

La prime de rentrée ou aide exceptionnelle de solidarité s'élève à 100 euros minimum. Minimum oui, car elle est majorée de 50 euros par enfant à charge. Une famille avec trois enfants à charge pourra donc obtenir 250 euros, à titre d'exemple.

Quelles démarches ?

Afin de bénéficier de cette prime voulue par le gouvernement d'Elisabeth Borne pour faire face à la hausse des prix, les personnes éligibles n'ont aucune démarche à effectuer. La somme sera déposée automatiquement par virement sur votre compte bancaire.

Allez-vous en bénéficier ?

Malheureusement tous les foyers ne pourront pas percevoir cette prime. Elle s'adresse spécifiquement aux « bénéficiaires des minima sociaux comme le revenu de solidarité active (RSA), l'allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), aux allocataires des aides au logement (APL, ALF, ALS) mais aussi aux personnes touchant la prime d'activité », relate le gouvernement sur son site.

RSA, retraites, AAH... Quand allez-vous toucher la revalorisation de 4% ?

Les étudiants boursiers sont aussi concernés par cette aide sous certaines conditions. Pour la percevoir ils doivent être boursiers sur critères sociaux ou d'une aide annuelle du Crous et bénéficier des APL (et donc ne pas vivre chez ses parents). Cela concerne plus de 1,5 million d'étudiants en France.

Qui va la verser ?

Si vous êtes éligibles à l'aide exceptionnelle de solidarité, c'est l'organisme dont vos minima sociaux dépendent qui vous la versera. Si vous percevez le RSA, l'AAH, le RSO ou l'APL, le virement sera effectué par votre Caisse d'allocations familiales.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

La CAF ajoute que si vous êtes uniquement bénéficiaire de l'allocation de solidarité spécifique (Ass), de l'allocation équivalent retraite (Aer), de la prime forfaitaire, de l'aide financière à l'insertion sociale et professionnelle (Afis), de l'aide à la vie familiale et sociale (Avfs) ou de l'allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa), sans autre aide de la CAF, c'est bien « l'organisme qui paye habituellement ces prestations qui versera l'aide ». Par ailleurs, si vous êtes inscrit au chômage, c'est Pôle Emploi qui vous la versera.

A quelle date la toucherez-vous, précisément ?

Si vous faites partie des 8 millions de foyers bénéficiaires des minima sociaux, retenez l'échéance du jeudi 15 septembre, ou les jours suivants, puisque le gouvernement précise bien que le versement se fera « à partir » de la mi-septembre.

En revanche, si vous faites partie des 2,8 millions de foyers « au-dessus des minima sociaux et qui touchent la prime d'activité », il faudra probablement vous montrer plus patients. Vous toucherez bien un « versement exceptionnel complémentaire » mais, dans une déclaration transmise à l'AFP, le ministre Jean-Christophe Combe reste prudent concernant le calendrier : ce versement complémentaire est « prévu d'ici l'automne ». Et pour cause, Bercy rappelle à Ouest-France qu'un décret détaillant les modalités et surtout le montant exact de l'aide est attendu pour ces 2,8 millions de foyers bénéficiaires de la prime d'activité.

La prime exceptionnelle de rentrée fait partie des mesures adoptées par le gouvernement en faveur du pouvoir d'achat pour la rentrée 2022. Le coût de cette aide est évalué à 1 milliard d'euros.

Pension de retraite, prime vélo, aides sociales... Ces 15 mesures pour votre pouvoir d'achat