Souvenez-vous du coup de pouce de l'année 2019, dans la foulée de la crise des Gilets jaunes : la prime d'activité avait profité d'un bonus maximal de 90 euros pour les salariés proches du Smic. Si tous les bénéficiaires n'ont pas perçu 90 euros en plus chaque mois, la prime d'activité moyenne est tout de même passée de 173 à 185 euros par mois en l'espace d'un an selon les chiffres de la CAF et de la Drees.

1,3 million de bénéficiaires en plus, une hausse de la prime mensuelle moyenne de 12 euros, et 90% des 4,3 millions de bénéficiaires qui ont profité d'une hausse de leur prime en 2019. L'étude de la Drees et de la CAF sur la « revalorisation du bonus individuel » de prime d'activité en 2019, et son bilan plus que positif pour les bénéficiaires, arrive à point nommé pour le gouvernement, en pleine campagne présidentielle.

Pour rappel, c'est donc en réponse à la crise des Gilets jaunes que le gouvernement d'Emmanuel Macron, alors dirigé par Edouard Philippe, a promis une « hausse de 100 euros » de la prime d'activité pour compléter le salaire mensuel, dès janvier 2019, pour les salariés au Smic. Cette hausse de 100 euros se décomposait d'une hausse exceptionnelle du Smic et d'une hausse maximale de 90 euros de la prime d'activité.

Smic, prime d'activité, CSG : ce que les Gilets jaunes ont obtenu sur le pouvoir d'achat

Qui sont les principaux gagnants de ce bonus ?

Trois ans après cette hausse, la CAF et la Direction de la recherche, des études de l'évaluation et des statistiques (Drees) font un premier bilan fouillé. « Les principaux gagnants de cette réforme sont ceux dont les revenus sont compris entre 1 000 et 1 500 euros par mois », expliquent les auteurs. Car ceux qui perçoivent moins de que Smic touchaient déjà une importante prime d'activité, parfois proche de 300 euros par mois.

En revanche, le montant de la prime d'activité décroissait rapidement quand les revenus augmentaient. Suite à cette réforme, ce sont donc ceux dont les revenus mensuels sont proches du Smic ou légèrement supérieur qui ont le plus profité de ce coup de pouce mensuel.

Prime d'activité : pourquoi les petits revenus n'y ont pas toujours droit

Exemples, pêle-mêle, tirés de cette étude Drees-CAF : « Les familles monoparentales avec un enfant, dont le revenu d'activité est de 1,2 Smic, voient le montant de leur prime d'activité augmenter de 90 euros par mois, pour atteindre 172 euros » ; « dans le cas d'un couple où les deux conjoints ont un emploi rémunéré au Smic, chacun bénéficie de l'augmentation du bonus individuel maximal de la prime d'activité de 90 euros par mois. Les couples où les deux membres sont éligibles au bonus peuvent donc percevoir jusqu'à 180 euros supplémentaires par mois de prime d'activité grâce à la réforme. »

70 euros de plus en moyenne pour ceux qui la touchaient déjà

Cette refonte de la prime d'activité a à la fois grossi le montant moyen mais aussi élargi le champ des bénéficiaires. « Entre la situation dite “sans réforme” et la situation “réelle”, le nombre de ménages bénéficiaires de la prime d'activité augmente de 37% », expliquent la CAF et la Drees, en expliquant cette forte progression d'une part (à 29%) par « l'ouverture des droits à de nouveaux ménages » et d'autre part (à 8%) suite à une hausse du recours. En clair des ménages qui la réclame désormais, suite à cette médiatisation, alors qu'ils y avaient déjà droit.

Prime d'activité : pourquoi son versement par la CAF n'est pas encore automatique

Quant aux ménages qui bénéficiaient déjà de la prime d'activité même sans la réforme, « 86% voient le montant de leur prime d'activité augmenter en 2019 de 70 euros par mois en moyenne », en 2019, suite à la réforme. Le montant moyen de ces ménages qui étaient déjà bénéficiaires grimpe à 210 euros par mois.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Prime d'activité : chiffres clés

  • 5,4 millions de personnes « perçoivent des revenus d'activité et appartiennent à un foyer allocataire de la prime d'activité », en décembre 2019 ;
  • Les personnes bénéficiaires ont en moyenne 37 ans ;
  • Elles sont majoritairement des femmes (57%) ;
  • Ces 5,4 millions de personnes ayant des revenus leur donnant droit à la prime « se répartissent au sein de 4,3 millions de foyers » (comptant 8,6 millions d'individus, enfants et adultes sans revenu d'activité compris) ;
  • Montant moyen de la prime d'activité par foyer : 185 euros par mois ;
  • Vous ne touchez pas la prime si le montant mensuel auquel vous avez droit est inférieur à 15 euros.

APL, alloc', RSA... Découvrez toutes les aides sociales auxquelles vous avez droit