Moins d'un Français sur 10, selon un récent sondage, a toute confiance dans le fait de payer avec son smartphone. Cette méfiance est-elle fondée ?

Selon un récent sondage publié par la Monnaie de Paris (1), seuls 8% des Français ont totalement confiance dans le fait de payer avec leur smartphone. C'est de loin le pire score des moyens de paiement testés. Les espèces arrivent en tête avec un score de confiance de 61%, devant le virement (51%) et la carte bancaire (47%). Même le chèque, pourtant particulièrement perméable à la fraude, fait mieux (29%).

La fraude en forte hausse

Cette méfiance des Français vis-à-vis du paiement mobile est-elle fondée ? Tout dépend de quoi on parle. Si l'on prend comme critère de confiance la robustesse contre la fraude, il devrait sans doute être plus haut dans ce classement. Certes, selon l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France, l'année 2020 a vu une forte croissance de la fraude, multipliée par 7 par rapport à 2019, alors que le nombre de transactions n'a progressé « que » de 135%.

Le taux de fraude du paiement mobile — c'est-à-dire le montant des sommes détournées rapporté au montant total payé — s'établit ainsi à 0,091%, soit un euro détourné pour 1 098 euros payés. Un niveau comparable avec celui du chèque (0,088%) et beaucoup plus élevé que celui du paiement sans contact par carte bancaire (0,013%).

Le smartphone plus robuste au quotidien

Il faut toutefois relativiser ces chiffres. Il existe en effet une différence fondamentale entre la fraude sur le chèque et la carte bancaire sans contact, et celle sur le paiement par smartphone. Les deux premières interviennent très majoritairement à la suite du vol ou de la perte du moyen de paiement. Elles payent ainsi l'absence ou la faiblesse de leurs facteurs d'authentification, inexistant pour le paiement sans contact et réduit à une simple signature pour le chèque.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

La fraude sur le paiement mobile intervient, elle, à l'occasion de vastes escroqueries incluant phishing et usurpation d'identité, comme celle qui a récemment touché les clients d'ING. Au quotidien, en revanche, il est sans doute moins risqué de se balader et de régler ses achats avec son smartphone qu'avec une carte bancaire ou surtout un chéquier. En cas de perte ou de vol, l'escroc ne pourra pas en faire grand-chose. Les smartphones, au moins les plus récents, possèdent des facteurs d'authentification très robustes, grâce à l'usage de la biométrie digitale ou faciale.

Apple Pay, Paylib, Google Pay : dans quelle banque peut-on payer avec son mobile ?

Des services jugés trop opaques

Les raisons de la méfiance des Français vis-à-vis du paiement mobile semblent par ailleurs largement dépasser la question de la fraude. Selon l'étude publiée par la Monnaie de Paris, les moyens de paiements dématérisalisés en général (le virement, la carte bancaire, etc.), et le paiement par smartphone, en particulier, ont bien d'autres défauts : celui d'exclure une partie de la population (90%), de ne pas garantir la confidentialité des transactions (89%) ou d'être trop opaques dans leur fonctionnement (83%). Sur ce dernier point notamment, Apple Pay, Paylib et consorts ont encore un gros travail de pédagogie à faire s'ils veulent ouvrir leurs usagers au-delà d'un cercle d'initiés.

Comment obtenir une carte bancaire gratuite ?

(1) Etude Ifop pour la Monnaie de Paris, réalisé en mars 2021 auprès de 1 001 individus âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale.