Une fois l’alerte sanitaire derrière vous, allez-vous dépenser l’épargne accumulée depuis le début de la crise et vous faire plaisir, ou conserver, voire continuer à alimenter, ce bas de laine ? Un sondage montre que vous êtes très partagés sur le devenir de cet argent.

Parmi les conséquences de l’irruption du Covid dans nos vies, la pandémie a créé une énorme masse d’épargne supplémentaire, très mal répartie entre les Français, qui pourrait atteindre 165 milliards d’euros fin 2021, selon la Banque de France. Si vous avez la chance de faire partie de la courte majorité de Français - 58% selon un récent sondage (1) - qui parvient à économiser en raison des restrictions liées au Covid, vous vous posez sûrement la question : qu’allez-vous faire de cet argent au sortir de la crise ?

Vous êtes très partagés sur le sujet, si l’on en croit la dernière vague de l’Observatoire Cetelem de la consommation (1). Sur les près de 1 100 sondés, 45% répondent qu’ils ont l’intention de se faire plaisir et compenser les frustrations de la crise sanitaire. Cette perspective est même majoritaire chez les 65 ans et plus (52%), la catégorie de la population la moins touchée financièrement par la crise.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

On le sait toutefois : l’épargne Covid n’est pas faite que de consommation entravée. Face à la crise, vous êtes nombreux à avoir eu le réflexe de mettre de côté pour anticiper d’éventuelles pertes de revenus. En gros, vous avez profité du contexte actuel pour préparer la crise économique à venir. Ce choix devrait rester majoritaire : vous êtes 55% à vouloir épargner le plus possible, y compris après la fin de l’alerte sanitaire, et même 65% chez les 25-34 ans.

Lire aussi : Est-ce que j'ai tort de laisser mon argent sur mon compte courant ?

28% des Français penchent pour l’immobilier

Dépenser ou accumuler ? Il existe une 3e solution : investir. Selon un sondage du courtier Cafpi révélé par Les Echos, vous êtes 28% à privilégier l’immobilier pour mobiliser cette épargne. La pierre devance des projets à plus court terme, comme acheter une voiture ou un voyage, cités en premier choix par 23% des sondés.

A consulter : le baromètre des taux des prêts immobiliers

(1) Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 10 et 11 mars 2021. Échantillon de 1 089 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.