Le Premier ministre vient de détailler les modalités de la baisse de l'impôt sur le revenu (IR) de 5 milliards d'euros. Plusieurs paramètres du barème vont être modifiés dès 2020.

Le barème progressif de l’impôt sur le revenu va sérieusement être modifié l’an prochain. Edouard Philippe a donné mercredi, lors de son discours de politique générale, le détail des gains pour les classes moyennes de la baisse de l'IR annoncée par le président Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse de fin avril. Voici ce qu’il faut retenir.

Si votre revenu imposable par part est compris entre 0 à 9 964 euros, pas de changement, le taux d’imposition reste nul. En revanche, le taux d’imposition de la première tranche d’IR, qui regroupe 12 millions de personnes, va passer de 14 à 11%. « Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, soit, à ce niveau, un tiers de l'impôt en moyenne », a expliqué Edouard Philippe. Le taux de 11% s’appliquera désormais sur les revenus compris entre 9 964 euros et 25 405 euros, contre 27 519 euros auparavant. Mais pour éviter que ce coup de rabot profite aussi aux ménages beaucoup plus aisés, les fonctionnaires de Bercy ont décidé également de diminuer le seuil d'entrée des tranches supérieures.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Une baisse moyenne d'impôt sur le revenu de 304 euros

Ainsi, l’entrée dans la deuxième tranche, celle à 30%, est donc désormais avancée à 25 405 euros (au lieu de de 27 520 euros) par part de revenu fiscal. Les 5 millions de foyers imposés au TMI de 30% verront donc leur impôt baisser dans une moindre mesure : 180 euros en moyenne. Le seuil d’entrée dans la troisième tranche, à 41%, est lui aussi légèrement avancé. Il diminue de 1 136 euros et débute à partir de 72 644 euros par part et s’étale jusqu’à 156 244 euros.

Tranche de revenu par part fiscaleTaux applicable pour la tranche
Impôts 2019Impôts 2020
jusqu'à 9.964 €jusqu'à 9.964 €0%
de 9.964 à 27.519 €de 9.964 à 25.405 €14% => 11%
de 27.519 à 73.779 €de 25.405 à 72.644 €30%
de 73.779 à 156.244 €de 72.644 à 156.244 €41%
plus de 156.244 €plus de 156.244 €45%

Pas de changement pour la dernière tranche. Son taux reste à 45% pour la part des revenus qui dépasse 156 244 euros. Au final, le nouveau barème devrait avantager 16,8 millions des 17 millions de foyers imposables selon le ministère de l’Economie, cité par Le Parisien, pour une baisse moyenne d’IR de 304 euros.

Exemples concrets

Voici ce que cette réforme va entraîner, selon les exemples fournis par le ministère des Finances à cBanque.

Pour un célibataire :

  • avec 1 500 € de revenus nets par mois, l'IR devra passer de 266 € à 227 €, soit 39 € d'économie,
  • avec 2 000 € de revenus, l'impôt baissera de 1 629 € à 1 088 €, soit 541 € de moins,
  • pour 3 000 € de revenus, l'IR diminuera de 3 922 € à 3 797 €, pour un gain de 125 €.

Pour un couple :

  • avec 3 000 € de revenus nets par mois, l'impôt passera de 868 € à 717 €, soit une diminution de 151 €,
  • avec 4 600 € de revenus, l'IR baissera de 4 615 € à 3 723 €, soit 892 € de moins.
  • avec 6 000 € de revenus, la note diminuera de 7 844 € à 7 594 euros d'IR, soit une différence de 250 €.

Pour un couple avec deux enfants :

  • avec des revenus nets mensuels de 4 000 €, l'IR baissera de 1 032 € à 851 €, pour un gain de 181 €,
  • avec des revenus de 4 600 €, l'impôt de 2 770 € passera à 1 885 €, soit 885 euros de moins,
  • avec des revenus de 6 500 €, l'IR baissera de 6 362 € à 6 112 €, pour une économie de 250 €.

Revoir aussi notre dossier spécial impôts 2019