Moins connu que l’énergie électrique, le superéthanol E85 séduit tout de même de plus en plus de propriétaires de véhicules. A raison ?

A priori plus écologique et plus économique, ce carburant semble avoir toutes les cartes en main pour répondre aux enjeux de la mobilité de demain. Avec un prix à la pompe d’environ 0,68 euro par litre en juin 2019, faut-il se ruer vers ce carburant ?

Le prix du superéthanol E85 défie la concurrence

On le voit de plus en plus souvent proposé dans les stations-service, et son prix attire l’œil. A première vue, le superéthanol, également appelé bioéthanol, est vraiment un bon plan pour votre budget. Il affiche un tarif inférieur à 0,70 euro par litre, quand le gasoil est aux environs de 1,38 euro, le SP 95 E10 à 1,44 euro et le SP 98 à plus de 1,55 euro. De quoi séduire bon nombre d’automobilistes.

Un sérieux coup de pouce

« Le propriétaire de la voiture convertie à l’E85 a le droit de demander un changement de carte grise sur le site de l’ANTS en direct ou via l’installateur. Celle-ci est gratuite dans toutes les régions métropolitaines (sauf en Centre-Val-de-Loire, où elle est payante à 100%, et en Bretagne et Picardie, où elle est à moitié prix) », explique l'association 40 millions d'automobilistes. De quoi faire des économies supplémentaires.

Des inconvénients à ne pas négliger

Plusieurs éléments doivent cependant être signalés. Il est aujourd'hui impossible d'acheter une auto Flex-fuel de série neuve adaptée en même temps pour l'E85 et les autres carburants essence. En France, seul Ford prévoit de commercialiser un nouveau modèle ce mois-ci : le Ford Kuga flexifuel-E85. L'alternative est d'opter pour un modèle d'occasion comme la Peugeot 308, l'Opel Insigna FlexFuel, la Golf Multifuel... Un peu plus de 32 000 véhicules Flex-fuel sont en circulation en France.

L'autre possibilité pour rouler avec de l'E 85, qui a déjà convaincu des milliers d'automobilistes, c'est d'équiper son véhicule d’un kit spécifique de conversion. L’installation de ce système, réalisée par un professionnel, engendre un coût allant de 700 à 1 600 euros, selon les régions et le modèle à équiper qu'il soit neuf ou d'occasion. Ce boîtier peut être proposé lors de l’achat d’un véhicule essence neuf, mais il est également possible d'en installer un sur un véhicule d’occasion facilement et rapidement. En revanche, dans ce cadre, seuls certaines voitures à essence et hybride sont compatibles. Renseignez-vous auprès d’un professionnel.

Attention à la garantie

La mise en place d’un dispositif spécifique pour mettre de l'E85 dans son réservoir peut avoir des conséquences sur la garantie du constructeur. « Les constructeurs que nous avons contactés nous l’ont confirmé : après le montage d'un boîtier E85, toute avarie moteur, électronique ou du circuit de carburant qui pourrait être attribuée au boîtier annulera d’office la garantie. C’est donc la garantie du fabricant du boîtier qui doit se substituer à celle du constructeur pour toutes les pièces en contact avec le carburant (circuit d’alimentation, moteur, échappement…) », explique l'UFC-Que Choisir.

Il faut savoir aussi qu'avec ce kit, le véhicule aura une consommation plus importante d’environ 25%. Pour autant, utiliser ce biocarburant permet de réaliser des économies de plusieurs centaines d'euros par an, selon 60 Millions de consommateurs. « Les conducteurs qui roulent peu mettront deux, voire trois ans pour le rentabiliser », estime le magazine édité par l’Institut national de la consommation. « Avec le superéthanol, on continue d’économiser 500 euros tous les 13 000 km », abonde Nicolas Kurtsoglou, responsable carburants au Syndicat national des Producteurs d’Alcool agricole.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Dernier point de vigilance, seules 10% des stations-service distribuent de l'E85 sur les 11 000 qui maillent le territoire. Si vous avez besoin de faire le plein en l'absence d'E85, vous pourrez toujours prendre du SP 95, SP95 E10 ou encore du SP 98. Mais ce sera plus cher que l'E85 ! « Le superéthanol induit une surconsommation, qui oblige à passer plus souvent à la pompe. Il faut donc que la station soit à proximité, sur un parcours habituel, sous peine de transformer l’exercice en corvée », prévient d'ailleurs 60 Millions de consommateurs.

L’écologie et le superéthanol E85

Composé entre 65% et 85% d’éthanol, l’E85 est vanté comme une solution plus écologique que les carburants traditionnels. En effet, l’éthanol est issu de l’agriculture, et plus précisément de la betterave ou encore de céréales (blé, maïs...). Il s’agit d’un biocarburant inscrit dans la liste des énergies renouvelables et non des énergies fossiles qui permettrait de diminuer de 60% les émissions de gaz à effet de serre. Des chiffres critiqués par certaines ONG pour qui le changement d'affectation des terres agricoles pour la production de biocarburants entraînerait plutôt une hausse des émissions de gaz à effet de serre. Une autre solution moins polémique devrait voir le jour d'ici 2030 : des biocarburants à base d'algues.