Plan du site Rechercher

Carte bancaire, assurance-vie et impôt sur le revenu : l'essentiel de la semaine

Paiement par carte bancaire NFC
© ldprod - Fotolia.com

La modernisation des moyens de paiement en France, le débat sur le rendement de l’assurance-vie, les derniers jours de la campagne 2015 de l’impôt sur le revenu : voici une sélection des sujets qu'il ne fallait pas louper cette semaine sur cBanque.

Sapin veut des « moyens de paiements modernes »

En déplacement jeudi dans une agence de la Banque Postale à Ivry-sur-Seine, Michel Sapin a fait le point sur l’action du gouvernement en matière de régulation des relations entre clients et banques, évoquant la mobilité bancaire et la réforme de l’assurance emprunteur. Ce fut aussi l’occasion de faire quelques annonces. Le ministre des Finances a ainsi promis la mise en place, d’ici la fin de l’année, d’un comparateur public et gratuit des tarifs bancaires, qui viendrait compléter les outils déjà mis en place par les associations de consommateurs et certains sites internet spécialisés.

Il a également affiché sa volonté de faciliter le paiement par carte pour les petits montants. Nombre de commerçants continuent en effet de refuser la carte en dessous de 10 ou 15 euros, à cause du coût trop important des commissions prélevées par les banques. « Cela passe par une discussion - elle est en cours - avec les banques pour que nous puissions faire évoluer les modalités de rémunération », a expliqué le ministre, qui a promis des annonces « dans les jours qui viennent ». Ce sera sans doute pour le 2 juin, date des Assises du paiement organisée à Bercy.

Ces assises seront l’occasion de présenter les orientations définies par les pouvoirs publics autour de quatre thèmes : les paiements par internet, les paiements de proximité, la sécurité et la compétitivité de la filière en France. Elles tombent à point nommé, à l’heure où les Français expérimentent de nouvelles façons de payer. Plus de la moitié d’entre eux sont par exemple porteurs de cartes bancaires NFC, permettant de payer sans contact. Equipés « à marche forcée » par leurs banques, se sont-ils emparés de cette nouveauté ? Ou, au contraire, sont-ils plutôt allergiques au sans contact ?

Sur le même sujet :

Le rendement de l’assurance-vie en débat

L’assurance-vie a retrouvé en 2014 son statut de produit d’épargne favori des Français, aux dépens notamment de l’épargne réglementée, en chute libre actuellement. Ce renouveau doit beaucoup à la stabilité de la fiscalité de ce produit, systématiquement épargnée par les gouvernements successifs. Mais le rendement des fonds en euros est un autre argument en sa faveur.

Pour autant, les rendements affichés par les assureurs sur leurs contrats vedette sont-ils vraiment représentatifs de l’ensemble du marché ? Nous avons traité cette semaine ce « sujet tabou » : la rémunération des « vieux » contrats disparus des plaquettes commerciales. Notre enquête a confirmé que la majorité des assureurs avait tendance à « surrémunérer » les fonds en euros récents, ceux qu’ils placent en tête de gondole, aux dépens des plus anciens. Une attitude que certains acteurs jugent discutable d’un point de vue éthique, et qui est d’autant plus pénalisante pour les clients que la réglementation ne permet de transférer son assurance-vie chez un gestionnaire plus généreux sans perdre son antériorité fiscale.

60 millions de consommateurs, le magazine de l’Institut national de la consommation, s’est intéressé de son côté au rendement réel des contrats d’assurance-vie, après déduction des commissions, des taxes et de l’inflation. Son constat est sévère : ces produits rapportent en réalité beaucoup moins que ce qu’affichent les assureurs, et certains font même perdre de l’argent à leurs détenteurs.

Sur le même sujet :

L’impôt sur le revenu, c’est encore de saison

Pour les déclarations papier, c’est trop tard depuis mardi. Par contre, les contribuables, de plus en plus nombreux, ayant opté pour la déclaration en ligne disposent encore, selon leur département de résidence, de quelques jours voire de quelques semaines pour déclarer leurs revenus. Si vous êtes dans ce cas, il est encore temps de plancher sur la question, plus complexe qu’il n’y paraît, de la déclaration des intérêts des livrets d’épargne. Quelles sont les cases à vérifier ? Comment fonctionne la dispense d’acompte fiscal ? Dois-je opter, si je le peux, pour l’option à 24 % ? Les réponses dans notre article sur le sujet.

En portant l’attention des Français sur l’impôt, la période est propice aux déclarations d’intention. Le gouvernement ne s’en est pas privé, en affichant sa volonté d’installer progressivement le prélèvement à la source, sans beaucoup plus de précisions malheureusement. Une mesure soutenue par une majorité de Français, selon un sondage publié dans la foulée.

Les autres infos à ne pas louper

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mai 2015

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires
Publié le 24 mai 2015 à 18h39 - #3fred_b
  • IdF

Sur la disparition du chèque
Personnellement, j'en tire moins d'une dizaine par an.
En revanche, étant profession libérale, j'en encaisse un certain nombre, ce qui constitue un travail administratif.
Autant dire que la disparition du chèque ne me fera pas pleurer.
Il est cependant une situation où je ne vois pas par quoi il peut être remplacé : le paiement échelonné adapté au débiteur, en particulier sur des durées longues (exemple : 1/3 maintenant, 1/3 dans 3 mois, 1/3 dans 9 mois).

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0