Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a estimé jeudi que la loi Macron pouvait avoir un effet sur la croissance et qu'elle devrait susciter « une très large union nationale ».

« C'est un exemple typique de beaucoup de sujets sur lesquels il devrait y avoir une très large union nationale. Il y a des exemples de mesures là-dedans qui sont des mesures qui auront un effet immédiat sur la création d'emplois et sur la croissance », a affirmé M. Noyer sur Europe 1.

Parmi ces mesures, le gouverneur a cité la libéralisation de l'activité de transport par autocar et l'augmentation du nombre d'ouvertures le dimanche pour les magasins. « Il est clair que plus on libéralise la capacité de travailler le dimanche, en accord entre l'entreprise et les salariés (...), plus on favorisera la création immédiate d'emplois, d'activité économique », a fait valoir le gouverneur.

Aller plus loin sur certains points

Christian Noyer a néanmoins souligné que la loi Macron sur l'activité et la croissance, du nom du ministre de l'Economie Emmanuel Macron, était « timide » sur « certains points » et qu'il serait « souhaitable d'aller plus loin », notamment sur le fait de rendre le marché du travail plus flexible.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Actuellement examiné en commission par les députés, le projet de loi Macron sera débattu en séance pendant deux semaines, du 26 janvier au 6 février à l'Assemblée nationale.