Le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2014, qui prévoit de ramener le déficit à 12,8 milliards en intégrant un effort « historique » sur les dépenses de santé, a été présenté mercredi lors du conseil des ministres.

Ce projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) fixe l'objectif que le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse, à 16,2 milliards d'euros en 2013, soit ramené à 12,8 milliards d'euros en 2014. Cet effort repose sur plus de 4 milliards d'euros d'économies, portant essentiellement sur la branche maladie, la plus déficitaire des quatre branches de la Sécu (maladie, retraite, famille, accidents du travail).

Les dépenses de santé, qui augmentent chaque année en raison du vieillissement de la population et des nouvelles pathologies, ne devront pas progresser de plus de 2,4% en 2014, selon l'Objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) retenu, soit le niveau le plus bas dans un budget depuis 1998. Au total, les économies pour l'assurance maladie s'élèveront à 2,9 milliards d'euros en 2014. Le tour de vis portera essentiellement sur les médicaments (baisse des tarifs, développement des génériques).

2,5 milliards d'euros pour la réforme des retraites

Pour passer en dessous des 13 milliards de déficit en 2014, le gouvernement s'appuie également sur la réforme des retraites, actuellement en discussion à l'Assemblée. L'impact des mesures annoncées cet été, comme la hausse des cotisations vieillesse ou le report de la revalorisation des pensions, atteint 2,5 milliards d'euros.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La branche famille va bénéficier quant à elle de la diminution du quotient familial dans le calcul des prestations familiales pour un gain de plus d'un milliard d'euros. Par ailleurs, le projet prend en compte les nouvelles recettes liées à la suppression de l'avantage fiscal dont bénéficient les salariés sur les complémentaires santé en entreprise.