La ministre de la Santé Marisol Touraine a estimé que les économies sur les dépenses d'assurance maladie dans le budget de la Sécurité sociale, présenté jeudi, représentaient un « effort historique ».

Interrogée sur i-Télé sur l'Objectif national d'augmentation des dépenses d'assurance maladie (Ondam) limité pour la première fois en 2014 à seulement 2,4%, la ministre a estimé que « c'est un engagement (...), c'est un effort historique ».

« Mais ne pas s'atteler aux dépenses d'assurance maladie, c'est prendre le risque de la privatisation », a-t-elle ajouté. « Si on dépense trop, on dira aux Français : l'assurance maladie va moins vous rembourser et vous devez prendre de votre côté une assurance privée », a-t-elle expliqué. « Moi je ne veux pas de cette dérive ».

« Des efforts vont être engagés en matière de médicaments et d'organisation de notre système de soins. Nous devons faire du médecin généraliste le premier recours, celui qui est un peu le pivot, la référence », a-t-elle détaillé, ce qui aboutira selon elle à « une meilleure qualité de santé » et des « dépenses mieux maîtrisées ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Les économies sur l'assurance maladie seront de 2,9 milliards dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, dont un peu moins d'un milliard sur les médicaments et 440 millions sur les hôpitaux. En 2013, la branche maladie reste la plus déficitaire de la Sécurité sociale avec un « trou » de 7,7 milliards.