Singapour, une des principales places financières asiatiques, a été retiré de la liste "grise" des paradis fiscaux après avoir signé son douzième accord d'échange d'informations fiscales, a indiqué l'OCDE dans un communiqué vendredi.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

L'archipel, qui a signé vendredi avec la France sa douzième convention fiscale, est désormais "considéré comme appliquant substantiellement les règles internationales" et rejoint donc la liste "blanche" des pays jugés vertueux, indique l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). "Singapour est un acteur majeur de la communauté financière mondiale", a commenté le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, cité dans le communiqué, saluant l'avènement d'un "nouvel environnement en matière de coopération fiscale".

Depuis la publication des listes de paradis fiscaux début avril, 15 pays au total ont été "blanchis" dont la Suisse, Monaco ou la Belgique. Le Liechtenstein a été retiré de la liste "grise" mardi.