93 milliards d'euros fin 2020, et pas loin du double un an plus tard ? La « sur-épargne » due à la crise sanitaire de la Covid-19 n'a pas fini de grimper à en croire les projections de la Banque de France. Et la dernière étude sur la confiance des ménages de l'Insee ne fait que renforcer ces prévisions.

« Dans la situation économique actuelle, pensez-vous que ce soit le bon moment pour épargner ? » La réponse est oui - certainement ou peut-être - pour plus de 7 ménages sur 10 ! Pour dresser son indicateur de la confiance des ménages, l'Insee interroge par téléphone en effet un panel d'environ 2 000 ménages sur une série de 11 questions. Parmi celles-ci, cette question portant sur le « bon moment » pour éparger, censée mesurer le « solde d'opportunité d'épargne des ménages ».

En plus de 40 ans d'existence du baromètre du moral des ménages de l'Insee, ce solde (1) n'a jamais été aussi élevé qu'en ce mois de mars 2021 ! Il culmine à 42 points (soit plus de 70% de réponses « oui » à la question ci-dessus) en mars, contre 39 en janvier et février, et seulement 9 points un an plus tôt, au moment du premier confinement. Le solde « atteint un nouveau plus haut historique », commente sommairement l'Insee.

Epargne Covid : 3 sources d'inégalités majeures entre les Français

Mais ce record n'a rien d'anodin. Jugez plutôt : la moyenne de ce solde n'est « que » de 17 points. Et le solde avait brièvement plongé dans le négatif (à -5 points) en décembre 2018, ce qui signifie qu'à l'époque une majorité de Français pensaient que la période n'était pas propice à l'épargne. Aujourd'hui, le point de vue est unanime, pour plus des deux tiers de la population : c'est plus que jamais le moment de mettre de côté.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Paradoxalement, cela ne signifie pas que tous les Français sont capables de mettre de l'argent de côté, puisque le solde analysant le sentiment des ménages sur leur capacité d'épargne future s'érode légèrement... Raison de plus, finalement, pour les ménages concernés, d'épargner tant qu'ils en sont capables.

Voir les comparatifs assurance vie, livrets bancaires et plans épargne retraite

(1) Les réponses positives auxquelles on soustrait le nombre de réponses négatives. Pour cette question, à la différence de la plupart des autres questions posées par l'Insee, il n'y a pas de réponse neutre, les ménages interrogés répondant soit par oui soit par non.