Un projet de loi sur le pouvoir d'achat, « priorité du quotidien » des Français, sera présenté en Conseil des ministres avant les législatives des 12 et 19 juin, a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire.

En plus des trois « priorités » - éducation, santé, écologie - il y a sur le thème du pouvoir d'achat une « urgence », a déclaré Olivia Grégoire à l'issue du premier Conseil des ministres du gouvernement d'Elisabeth Borne. Ce sujet fera l'objet d'un « premier projet de loi qui devrait être adopté en Conseil des ministres avant les élections législatives, afin qu'il soit présenté à la représentation nationale sitôt qu'elle sera élue ». « Il faut aller vite, donc nous allons aller vite », a-t-elle ajouté, précisant par la suite que le contenu du texte serait « présenté à la Première ministre dans les prochains jours ».

Le texte sera donc présenté « probablement durant la période de réserve » qui précède les élections législatives, « mais il se déploiera au Parlement après les élections législatives », a-t-elle dit. « Il s'agira dans ce texte d'aider concrètement tous les Français à réduire leurs dépenses contraintes en agissant notamment sur les prix », ceux de l'énergie et de l'alimentation ou encore les transports.

Bouclier tarifaire

Elle a précisé parler des « prix de l'énergie, avec le bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l'électricité ». « Il s'agira aussi d'agir sur le prix de la nourriture, de l'alimentation avec le déploiement du chèque-alimentation », a-t-elle développé.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Le nouveau gouvernement entend aussi agir en faveur du pouvoir d'achat par le biais des prestations sociales, des cotisations des indépendants, du traitement des fonctionnaires ou encore la « prime Macron », a-t-elle précisé.

Interrogé sur la réforme explosive des retraites voulue par Emmanuel Macron, elle a répondu que ce Conseil des ministres n'avait « pas abordé » le sujet.

Chèque alimentaire : montant, bénéficiaire... Profiterez-vous de cette promesse de Macron ?