Comme chaque année, le 1er avril rime avec la revalorisation de certaines prestations sociales. Cette hausse se base sur l'inflation, soit cette année une augmentation de 1,8%. Tour d'horizon des différentes prestations concernées par ce coup de pouce.

Face à la flambée de l'inflation, certaines prestations sociales distribuées en France connaissent chaque année une revalorisation de leur montant à la date du 1er avril. En 2022, cette hausse sera de 1,8% ce qui représente entre 5 et 20 euros de plus par mois selon les prestations sociales, selon un communiqué de la Caf diffusé jeudi. Ces nouveaux montants seront donc mis en place dès le versement des prestations du mois d'avril qui auront lieu au mois de mai et resteront en vigueur jusqu'au 31 mars 2023.

Des prestations sociales liées à la situation personnelle

Concrètement, cela signifie que le revenu de solidarité active (RSA) sera désormais de 575,52 euros par mois pour une personne seule sans enfant à charge, de 863,28 euros pour un couple sans enfant et de 1 438,61 euros par mois pour un couple ayant trois enfants à charge.

RSA : des montants revalorisés en 2022, les bénéficiaires toucheront au minimum 16 euros de plus par mois

La prime d'activité sera au maximum de 563,68 euros par mois pour une personne seule, de 845,22 euros pour une personne avec un enfant à charge et de 1 014,62 euros par mois pour une personne avec deux enfants à charge.

Prime d'activité : 10 euros de plus par mois dès le 1er avril

Des prestations revalorisées à partir du 1er avril

Les allocations familiales seront comprises entre 33,62 euros et 134,46 euros par mois pour une famille avec deux enfants selon les conditions de ressources. L'allocation aux adultes handicapés (AAH) sera elle au maximum de 919,86 euros par mois. Dans le même temps, la prime à la naissance sera de 965,34 euros tandis que la prime à l'adoption sera de 1 930,68 euros.

L'allocation de soutien familial sera de 118,20 euros par mois par enfant à charge si vous élevez seul votre enfant ou de 157,57 euros par enfant à charge si vous avez recueilli un enfant privé de l'aide de ses deux parents. La prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) sera maintenant soit de 175,01 euros ou 87,51 euros par mois selon les revenus du foyer tandis que l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) est fixée à 135,13 euros par mois.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Du libre choix de mode de garde au déménagement

La prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE) sera de 405,97 euros par mois en cas d'arrêt complet de l'activité professionnelle, de 262,45 euros pour une durée de travail inférieure ou égale à un mi-temps et de 151,39 euros par mois pour une durée de travail comprise entre 50 et 80%. Le complément du libre choix de mode de garde est au maximum de 479,17 euros pour un enfant de moins de 3 ans et de 239,58 euros par mois pour un enfant âgé de 3 à 6 ans.

A partir du 1er avril, le complément familial sera de 175,01 euros ou de 262,53 euros par mois en fonction des revenus du foyer et enfin la prime au déménagement sera au maximum de 1 013,47 euros pour trois enfants à charge.

APL, alloc', RSA... Découvrez toutes les aides sociales auxquelles vous avez droit