L'Insee annonce que l'indice des prix à la consommation a passé la barre des 3% en février, pour bondir à 3,6%, selon l'estimation provisoire du mois de février publiée ce vendredi 25 février. Cette envolée est plus rapide qu'anticipé, et ce même si cette estimation ne prend pas encore en compte les conséquences financières de la guerre en Ukraine.

L'inflation s'emballe. Et le conflit Ukraine-Russie ne va sûrement pas freiner ce phénomène. L'Insee a publié dès ce 25 février ses données provisoires sur l'indice des prix à la consommation (IPC) sur le mois de février. Des données provisoires qui sont chaque mois confirmées quasi à l'identique au moment de dévoiler les chiffres définitifs, lesquels seront publiés le 15 mars concernant l'IPC de février.

Or les données provisoires de février montrent une nette accélération de la hausse des prix. Pour la première fois depuis que la crise sanitaire a provoqué un retour de l'inflation, l'IPC casse la barre des 3%, et grimpe déjà à 3,6%. Le fait que la barre des 3% soit franchie était attendu : l'Insee l'avait anticipé dans sa note de conjoncture trimestrielle, publiée début février. Mais l'institut de la statistique anticipait du 3,3% sur le mois de février, et un pic plus tard dans l'année à 3,4%, en juin. L'IPC estimé à 3,6% pour le mois de février dépasse donc déjà le pic anticipé par l'Insee pour les prochains mois.

inflation

Or il y a peu de chance que l'inflation ne retombe dans l'immédiat, suite au déclenchement de la guerre en Ukraine. S'il est trop tôt pour en estimer l'impact sur les prix à la consommation, ce conflit aura nécessairement des conséquences sur les prix du gaz (bloqués actuellement pour la plupart des Français par le bouclier tarifaire), du pétrole, par extension des céréales, etc.

Comme le montre le détail suivant, dévoilé par l'Insee, ce sont en ce début d'année 2022 les prix de l'énergie - « dans le sillage de ceux des produits pétroliers », précise l'Insee - qui pèsent le plus fortement sur le portefeuille des Français. Devant les produits frais (5,6% sur un an en février 2022), qui poursuivent eux une hausse des prix déjà constatée l'an passé (déjà 3,7% en février 2021).

Produits concernésInflation de février 2021Inflation estimée en février 2022
Alimentation+0,8%+1,9%
Alimentation (produits frais)+3,7%+5,6%
Alimentation (autres produits)+0,3%+1,3%
Tabac+12,8%-0,1%
Energie-1,6%+21%
Produits manufacturés-0,4%+2,2%
Services+0,8%+2,2%
Ensemble des produits
(intégrés par l'Insee dans le calcul de l'IPC)
+0,6%+3,6%

Données provisoires de l'Insee, au 25 février 2022

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget