Vous faites partie des particuliers employeurs et vous vous demandez comment faire bénéficier de l'indemnité inflation de 100 euros à votre ou vos salariés ? Bonne nouvelle : vous n'avez rien à faire, comme le confirment les plateformes dédiées de l'Urssaf, Pajemploi et Cesu. Le versement, effectué par l'Urssaf, doit intervenir dès décembre.

Etre à jour pour la déclaration de salaire du mois d'octobre, et c'est tout. « En tant que particulier employeur, vous n'avez aucune démarche à effectuer », insistent les services de l'Urssaf, sur les plateformes Cesu et Pajemploi. Mis à part être à jour de la déclaration d'octobre 2021, puisque le fait d'avoir exercer en octobre est l'une des deux conditions pour toucher cette « indemnité inflation » pour les salariés de particuliers employeurs.

La deuxième condition ? Elle concerne les salariés de particuliers employeurs et non les parents ou employeurs de personnel à domicile. Ces salariés doivent renseigner leurs coordonnées bancaires (s'ils ne l'ont pas déjà fait, évidemment) sur Pajemploi ou Cesu, selon leur type d'activité. Les deux plateformes préviennent : « la saisie des coordonnées bancaires n'entraînera pas l'activation du service Cesu+ [ou Pajemploi+] ».

Par définition, les salariés des particuliers employeurs font partie des « cas spécifiques » pour cette indemnité inflation. Mais comme tous les salariés de droit privé, s'ils sont éligibles, ils doivent toucher cette aide exceptionnelle dès le mois de décembre 2021, par le biais du Cesu ou Pajemploi : « Les salariés de particuliers employeurs bénéficieront de leur indemnité inflation par un versement direct de l'Urssaf, sans intervention de leurs employeurs », précise le gouvernement dans son dossier de presse dédié. « L'Urssaf versera l'indemnité à tous ceux qui ont travaillé au cours du mois d'octobre 2021, y compris lorsque ces salariés ne sont plus en contrat avec l'employeur au moment du versement. Il sera tenu compte des rémunérations perçues de l'ensemble des particuliers employeurs pour garantir le respect du seuil de 2 000 euros nets mensuels, sans tenir compte de l'indemnité de 10% au titre des congés payés. »

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour rappel, le gouvernement a annoncé que 38 millions de Français touchant moins de 2 000 euros nets par mois percevraient une « indemnité inflation » de 100 euros en décembre, janvier ou février. Une réponse à la flambée des prix de l'énergie et du carburant, ainsi qu'à la nette hausse des prix à la consommation en cette fin 2021. Cette indemnité est totalement exonérée de cotisations et contributions sociales.

Indemnité inflation : ce que doivent vérifier les salariés pour toucher 100 euros (et le calendrier des versements)