220 000 demandes ont été déposées depuis le début de l'année pour cette aide à la rénovation. Est-ce qu'il y en aura assez pour tout le monde ?

Une grande ambition : le gouvernement espère recevoir 800 000 dossiers d'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov' au cours de l'année 2021, soit le double de ses attentes initiales. D'ici fin avril, ce sont déjà plus de 220 000 qui l'ont été selon la ministre du Logement Emmanuelle Wargon. Soit plus que pour l'ensemble de l'année 2020.

« MaPrimeRénov’ sera financée à hauteur des besoins. Tous ceux qui la demandent et qui sont éligibles l’auront. Pour 2021, nous avons un budget de 1,6 milliard d’euros et nous en avons consommé 400 millions d’euros. MaPrimeRénov’ ne sera pas la victime budgétaire de son propre succès », explique la ministre dans les colonnes du Parisien.

Et qu'en est-il des demandeurs qui se plaignent toujours de retard de traitement ? « Plus des deux tiers des dossiers ont été acceptés. Le reste correspond à des dossiers en cours d’instruction ou à qui il manque des documents. 6% à 7% des dossiers sont refusés parce que les travaux demandés par les ménages ne sont pas éligibles. En moyenne, les primes sont de 2 715 euros et peuvent couvrir 90% des travaux pour les plus modestes », a répondu la ministre. Selon Emmanuelle Wargon, 38% des dossiers ont été déposés par des foyers très modestes et 21% par des foyers modestes.

MaPrimeRenov' : la galère des particuliers pour toucher l'aide de l'Etat

Depuis janvier 2021, les foyers plus aisés peuvent déposer leurs demandes d'aides publiques à la rénovation énergétique sur la plateforme maprimerenov.gouv. Les copropriétés peuvent aussi déposer des dossiers. Le montant dépendra des travaux envisagés mais les devis devront être signés par des artisans labellisés RGE (Reconnus garants de l'environnement) .

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Néanmoins, pour atteindre les 20 000 euros d'aide annoncés dans certains cas (rénovation globale ou isolation des murs extérieurs), la prime versée par l’Anah, l'agence administrative qui gère le dispositif, ne suffit pas. Pour y arriver, le montant de MaPrimeRenov' doit être complétée sur présentation d’un C2E ou CEE, un certificat d’économie d’énergie qui atteste du gain lié aux travaux.

MaPrimeRénov, éco-PTZ… comment toucher toutes les aides pour financer vos travaux