76% des entreprises fêtant Noël dépenseront moins de 50 euros par salarié

Noël en entreprise
© JackF - stock.adobe.com

Organisation d’un arbre de Noël avec les enfants des salariés, déjeuner ou soirée entre collaborateurs, simple pot convivial ou banal effort de décoration… Seules 59% des entreprises auraient prévu quelque chose pour célébrer Noël cette année.

Ho, ho, ho… L’esprit de Noël serait-il en train de se perdre au travail ? Un sondage (1) réalisé par Deskeo, société spécialisée dans la location d’espaces de travail flexibles, montre en tout cas que seules 59% des entreprises françaises envisagent de célébrer cette fête avec leurs salariés. Parmi elles, 4 sur 10 environ organiseront un événement à l’extérieur des locaux. Une déception pour les travailleurs ? Pas forcément si l’on en croit les chiffres de l’étude : 64% d’entre eux n’apprécient pas, de toute façon, de fêter cette occasion en entreprise

Pour les sociétés qui croient encore à la magie de Noël, les préparatifs sont plus ou moins poussés : 82% d’entre elles vont décorer leurs locaux avec sapin, boules, guirlandes ou autres apparats de fête ; 65% prévoient d’organiser une soirée d’équipe festive ; 43% proposeront un déjeuner. Le goûter de Noël ne recueille les faveurs que de 3% des entreprises sondées.

Côté budget, les 3/4 des entreprises jouant le jeu dépenseront moins de 50 euros par salarié à cette occasion. Dans le détail : 34% investiront moins de 20 euros, 42% entre 20 et 50 euros, 21% entre 50 et 100 euros et 3% ont prévu un budget supérieur à 100 euros.

Et les cadeaux dans tout ça ? Le passage du Père Noël n’est pas forcément prévu. D’après le sondage Deskeo, 97% des personnes interrogées ne savaient pas encore en novembre si une distribution de présents était au programme dans la société, qu’elle soit assurée par la direction, les salariés entre eux ou le comité d’entreprise…

Si l’entreprise décide d’offrir elle-même un cadeau à ses salariés, elle doit en tout cas respecter un certain plafond afin qu’il ne soit pas considéré comme une rémunération déguisée. La valeur « modique » du cadeau ne doit ainsi pas dépasser 5% du montant mensuel du plafond de la Sécurité sociale, soit 169 euros par salarié en 2019. En dessous de ce montant, le cadeau peut être exonéré d’impôt sur le revenu côté travailleur et peut être déduit du bénéfice imposable côté entreprise (la TVA, elle, est récupérable par la société si le cadeau coûte moins de 65 euros).

(1) Enquête réalisée auprès de 2 112 professionnels répartis sur l'ensemble du territoire français, effectuée en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 15 au 25 novembre 2019. Profils des personnes interrogées : 21% de dirigeants d'entreprise, 26% de DAF / RAF / CFO, 22% d'indépendants, Autres : 31%.

Partager cet article :

© MoneyVox / MR / Décembre 2019

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox