La banque Natixis, filiale du groupe BPCE, a essuyé en 2009 une perte nette de 1,707 milliard d'euros, liée à son portefeuille d'actifs gérés en extinction, mais a confirmé son redressement au quatrième trimestre avec un bénéfice net de 748 millions d'euros.

Le résultat des trois derniers mois a cependant bénéficié de la contribution d'éléments exceptionnels, principalement le reclassement comptable des titres super subordonnés (TSS) et des crédits d'impôts, à hauteur de 498 millions d'euros, selon un communiqué publié jeudi.

Le redressement des comptes de la banque tient essentiellement au portefeuille d'actifs cantonnés, pour partie toxiques, qui après avoir généré des pertes de près de trois milliards d'euros au premier semestre n'ont eu quasiment aucun impact sur le résultat sur les six derniers mois.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Natixis profite également de l'embellie de son activité de banque de financement et d'investissement ainsi que de la contribution des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires à son résultat.