Les résultats des banques européennes devraient encore être affectés par le chômage et les défaillances d'entreprises en 2010, selon une étude présentée jeudi par l'agence de notation Standard and Poor's.

Pour Standard and Poor's (SP), le niveau des impayés a atteint un pic au troisième trimestre mais va rester élevé au cours des prochains trimestres.

L'agence prévoit que les pertes liées aux défauts de paiement sur les crédits consentis par les banques ne baisseront qu'à compter de 2011, mais resteront néanmoins supérieures cette année-là à leur moyenne historique.

"Les effets à retardement de la récession, conjugués à la prévision d'un rebond mou, limitent les perspectives de retour à des bénéfices soutenus l'an prochain pour les banques européennes", estime SP.

Scott Bugie, directeur au sein des services financiers de SP, a souligné "le lien entre la banque de détail et le chômage", qui tend à faire augmenter les impayés.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Pour M. Bugie, "les perspectives du secteur n'on pas été aussi incertaines depuis 30 ans".