L’outil de correction en ligne vous permet de rectifier tout montant erroné déclaré au printemps 2020. Vous avez également jusqu'à ce soir pour demander la mensualisation de la taxe d'habitation et de la taxe foncière pour régler progressivement vos impôts locaux en 2021.

L'action est possible depuis la mi-août et prendra fin ce mardi soir, à 23h59 sur le site impôts.gouv : le bouton « accéder à la correction en ligne » apparaît en évidence, dans un cadre bleu, sur la première page de votre espace particulier sur le site des impôts. L’outil de correction en ligne vous permet de rectifier tout montant erroné déclaré au printemps 2020. Il peut aussi permettre aux contribuables ayant bénéficié de la « déclaration automatique » de réclamer un crédit d’impôt qu’ils auraient oublié de demander au printemps dernier.

Autre point important, la déclaration automatique, nouveauté de l’année 2020, ne prend en compte que les revenus et autres informations communiquées par des tiers (employeur, caisse de retraite, banque…) au Trésor public. Si vous avez réalisé des dons aux associations, si vous avez droit à la réduction pour frais de scolarité, si vous louez un logement sur Airbnb ou encore si vous faites garder vos jeunes enfants hors de votre domicile, alors certaines informations n’étaient probablement pas préremplies sur votre déclaration automatique et vous pouvez encore les ajouter.

Pour rappel, une correction effectuée par vos soins ne donne lieu à « aucune pénalité », promet Bercy : seuls des intérêts de retard peuvent être facturés si vous avez omis de déclarer une partie de vos revenus 2019. En revanche, si vous ne corrigez pas votre déclaration et que le Trésor public s’aperçoit de votre erreur, la facture peut être plus salée.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

C'est aussi jusqu'à ce soir qu'il est possible de demander la mensualisation de la taxe d'habitation et de la taxe foncière. Dans ce cas, votre impôt annuel 2021 sera mensualisé dès janvier 2021, sur 10 mois jusqu'en octobre. Si vous manquez la date limite du 15 décembre, vous avez une cession de rattrapage : une demande effectuée d’ici le 31 décembre permet de profiter de la mensualisation en 2021, mais l’échéancier débutera en février.