L'Association des maires de France (AMF) dénonce une campagne de « dénigrement irresponsable » des maires sur les réseaux sociaux à propos de la taxe d'habitation, et demande à Emmanuel Macron « de faire cesser cette séquence déplorable », dans un communiqué diffusé vendredi.

« Sur les réseaux sociaux, la campagne de dénigrement enclenchée par les groupes se réclamant du parti majoritaire autour du hashtag #BalanceTonMaire, par référence à une campagne mondiale stigmatisant des délits ou des crimes, est vécue par les élus comme une insulte personnelle », écrit l'AMF. « Le gouvernement et le parti majoritaire » portent, selon l'association, « une responsabilité majeure dans ce dérapage insupportable ».

Dans Le Figaro de vendredi, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a indiqué que 55 communes de plus de 10.000 habitants ont voté des augmentations de taxe d'habitation - que le gouvernement a entrepris de supprimer -, renvoyant sur les maires la responsabilité de la hausse constatée par certains contribuables.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Des déclarations qui ont provoqué de vives critiques des élus. Les maires attendent « des excuses publiques » et demandent au chef de l'État « de faire cesser cette séquence déplorable », qui « nourrit un peu plus les populismes qu'il prétend combattre ». « En agissant ainsi, l'État s'engage dans une impasse, aggrave la crise de confiance, déjà forte, avec les territoires et s'isole un peu plus des acteurs locaux », poursuit l'AMF.