Le salaire moyen des salariés non-cadres s’élève à 1.541 euros brut au premier semestre 2014 selon une étude Randstad publiée hier. C’est uniquement 85,62 euros de plus que le Smic, actuellement à 1.445,38 euros brut.

Au premier semestre 2014, le salaire moyen des non-cadres est ainsi supérieur de 6,6% au salaire minimum. Qui sont les non-cadres ? Il s’agit des ouvriers qualifiés et non qualifiés, des employés et des professions intermédiaires. En 2013, la France comptait 18,8 millions de non-cadres selon l’Insee, « soit 82% de la population active salariée » comme le souligne le groupe spécialisé dans le recrutement Randstad dans son étude, réalisée sur la base de 1,3 million de fiches de paie d’intérimaires (1).

Sur un an, le salaire mensuel des non-cadres a augmenté de 1,25%. A en croire ce baromètre, la revalorisation annuelle de ces travailleurs s’amoindrit au fil des années : +2,4% en 2011, +2,2% en 2012, +1,8% en 2013 et donc 1,25% cette année. L’évolution du Smic est légèrement inférieure en 2014 (+1,05%) mais relativement comparable si l’on regarde les années précédentes. Le baromètre Randstad cite à ce propos une étude de l’Insee qui souligne que « l’impact » des revalorisations du Smic sur le salaire moyen « est fort ».

Les cadres, non concernés par cette étude, ne bénéficient toutefois pas actuellement de revalorisations supérieures aux non-cadres. Au contraire : leurs salaires n’ont progressé que de 0,9% en 2014 selon le baromètre Expectra 2014.

Peu de différence entre salariés junior et senior

L’étude publiée hier pointe en revanche une très forte différence entre cadres et non-cadres : si le salaire des premiers suit une courbe « ascendante » au fil de leur carrière, celui des non-cadres décolle peu. Le salaire brut moyen des non-cadres de moins de 25 ans est de 1.510 euros, contre 1.566 euros pour les 50 ans et plus, soit une différence de 56 euros seulement malgré la nette différence d’expérience professionnelle entre ces deux catégories de salariés. Ce faible écart peut toutefois être relativisé puisque l'étude porte sur des non-cadres intérimaires, qui ne bénéficient pas de l'ancienneté dans leur entreprise.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le baromètre montre par ailleurs quelques disparités selon les régions, assez peu flagrantes. Au premier semestre 2014, la région Rhône-Alpes (1.570 euros brut) affiche le salaire moyen des non-cadres le plus élevé, le Limousin le moins élevé (1.510 euros).

(1) Randstad souligne qu’il s’agit d’une étude basée sur les salaires réels constatés, « et donc non déclarative ». Elle a été réalisée au cours du premier semestre 2014 et au cours du premier semestre 2013. Elle se base sur des salaires d’intérimaires mais qui sont selon Randstad « payés au même niveau que les salariés permanents ».