La baisse de rendement des fonds propres (bénéfice net rapporté aux capitaux propres) qu'ont connu les grandes banques depuis la crise financière sera durable, a estimé jeudi le président de la Fédération bancaire française (FBF) Baudouin Prot.

« Nous ne sommes pas prêts de retrouver les retours sur fonds propres d'avant la crise », a assuré M. Prot, qui est également directeur général de BNP Paribas, lors d'une conférence de presse. M. Prot a expliqué que, dans le cas de BNP Paribas, le rendement des fonds propres était passé d'environ 20% à 10% entre 2007 et 2009.

« Nous avons changé de monde », a lancé le président de la FBF, qui a expliqué que l'augmentation des exigences de fonds propres, qui a déjà été largement anticipée par les banques, a fait baisser mécaniquement le rendement de ces fonds propres.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour M. Prot, les rendements des fonds propres des banques deviennent actuellement inférieurs à ceux des grandes entreprises, qui ne sont pas soumises aux mêmes exigences réglementaires que les établissements financiers. « Je dis à mes actionnaires qu'on ne fera pas plus que 15% », a expliqué le patron opérationnel de BNP Paribas.