Le maire de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a pris un arrêté vendredi 12 août 2022 pour sanctionner les automobilistes qui laisseraient tourner le moteur de leur véhicule à l'arrêt. Les contrevenants s'exposent désormais à une amende de 135 euros.

Avec les périodes de fortes chaleurs, certains automobilistes sont tentés de laisser tourner le moteur de leur véhicule à l'arrêt, afin de profiter d'un peu de climatisation. Mais à Nancy (Meurthe-et-Moselle), ce comportement sera désormais sanctionné par une amende de 135 euros. Par le biais d'un arrêté pris le vendredi 12 août 2022, le maire de la commune a ainsi décidé de s'inscrire « dans une démarche globale en faveur de la transition écologique du territoire » et de « promouvoir une mesure de santé publique et de sobriété énergétique », selon un communiqué de la Ville posté sur Twitter.

Mathieu Klein (PS) explique ainsi : « Trop souvent, les moteurs de véhicules arrêtés en stationnement ou en dehors de la circulation sont laissés en marche pendant de longues minutes, rejetant inutilement des gaz et des particules, alors que la qualité de l'air en ville est fortement impactée par le trafic automobile et routier ». L'élu a donc décidé de sévir en verbalisant les contrevenants.

La pédagogie avant tout

Mais la mairie se veut rassurante et précise que l'objectif principal reste la « pédagogie ». Bertrand Masson, adjoint au maire de Nancy, indique ainsi au micro de RMC qu'il s'agit avant tout de « rappeler chacun à sa responsabilité individuelle ». Ainsi, la police municipale tentera en premier lieu de sensibiliser les usagers et ne dressera des amendes qu'aux plus récalcitrants.

Comme le rappelle la Ville de Nancy dans son communiqué, cette mesure existe déjà via un arrêté ministériel du 12 novembre 1963 « tombé en désuétude ». Celui-ci a été retranscrit dans le Code de la route par l'article R.318-1, relaie France 3 Grand Est. « Les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de fumées, de gaz toxiques, corrosifs ou odorants, dans des conditions susceptibles d'incommoder la population ou de compromettre la santé et la sécurité publiques », explique à nos confrères l'avocat Marc-Olivier Conti.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Moins de pollution et des économies d'énergie

L'arrêté municipal semble être bien reçu au sein de la population. Les Nancéens interrogés par France 3 ou RMC estiment que la pollution engendrée par les moteurs justifie une telle décision. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire, la pollution de l'air est responsable de plus de 400 000 décès prématurés en Europe par an, dont 48 000 en France.

De plus, éteindre sa voiture à l'arrêt permet de faire des économies de carburant en cette période de forte hausse des prix. Car comme l'indique LCI, un véhicule de gamme moyenne consomme près de 3,5 litres aux 100 lorsque son moteur reste en marche.