L'arnaque à la carte Vitale, très répandue ces derniers temps, peut prendre plusieurs formes. L'Assurance Maladie donne ses conseils pour éviter de se faire avoir par ces escrocs en quête de données personnelles.

MoneyVox vous alertait sur le sujet il y a quelques semaines : l'arnaque à la carte Vitale est de plus en plus utilisée par des aigrefins pour récupérer vos données personnelles (mot de passe, identifiant, numéro de sécurité sociale ou encore coordonnées bancaires...) « C'est désormais la deuxième arnaque la plus répandue en France, toujours derrière celle du faux mail à la convocation pour pédopornographie », expliquait dans un article du Parisien Jérôme Notin, directeur général de la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr.

Une arnaque qui prend plusieurs formes

Cette tentative d'escroquerie peut prendre plusieurs formes. Dans l'article du Parisien, une victime expliquait ainsi avoir d'abord donné ses informations bancaires avant d'être rappelée par un escroc se faisant passer pour un banquier du service de répression des fraudes pour lui soutirer 1 200 euros.

De nombreux internautes expliquent aussi recevoir des SMS renvoyant vers un lien pour soit-disant « modifier vos informations personnelles ». Là-encore, il s'agit d'une arnaque visant à récupérer vos informations, tout comme les e-mails qui vous demanderaient des informations.

L'Assurance Maladie met également en garde les usagers en dénonçant un autre mode d'escroquerie : « Lors d'un appel téléphonique se présentant comme provenant de l'Assurance Maladie, l'émetteur de l'appel laissera un message sur votre répondeur vous demandant de rappeler votre CPAM à un numéro différent du 3646. Son but est de vous faire appeler un numéro fortement surtaxé afin de vous soutirer de l'argent indirectement. »

L'Assurance Maladie rappelle bien qu'il ne faut surtout pas donner suite à cet appel, et que le seul numéro pour joindre la CPAM est le 3646 (service gratuit + coût de l'appel). « Que ce soit par téléphone ou par mail, l'Assurance Maladie ne vous demandera jamais votre numéro fiscal ou vos identifiants de connexions. De plus, l'Assurance Maladie ne demande jamais la communication d'éléments personnels (informations médicales, numéro de sécurité sociale ou coordonnées bancaires) par e-mail en dehors de l'espace sécurisé du compte ameli », peut-on lire sur le site Améli.fr.

Pour lutter contre la fraude, le Parlement a adopté, dans le cadre du projet de budget rectificatif pour 2022, une mesure visant à remplacer la carte vitale électronique actuelle par une biométrique. Une enveloppe de 20 millions d'euros a ainsi été débloquée, pour « lancer dès l'automne 2022 le chantier de la mise en place d'une carte Vitale biométrique ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

En attendant, mieux vaut rester sur vos gardes. Vous pouvez également signaler tout e-mail frauduleux en vous connectant sur le portail officiel Internet-signalement.gouv.fr.

Santé : bientôt une carte Vitale biométrique ?