Alors que l'arnaque au compte CPF sévit toujours, c'est désormais contre une escroquerie à la carte vitale que mettent en garde les autorités.

Après les innombrables arnaques au compte CPF, voici l'arnaque à la carte vitale. Revenue « à la mode » depuis plusieurs semaines, « c'est désormais la deuxième arnaque la plus répandue en France, toujours derrière celle du faux mail à la convocation pour pédopornographie », observe Jérôme Notin, directeur général de la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr, dans cet article du Parisien.

Le phénomène est tel que l'Assurance maladie a publié, début avril, une mise en garde contre « des appels téléphoniques frauduleux et contre l'envoi de courriels et de SMS frauduleux. Par exemple, lors d'un appel téléphonique se présentant comme provenant de l'Assurance maladie, l'émetteur de l'appel laissera un message sur votre répondeur vous demandant de rappeler votre CPAM à un numéro différent du 3646. Son but est de vous faire appeler un numéro fortement surtaxé dans le but de vous soutirer de l'argent indirectement. En aucun cas, vous ne devez y donner suite. »

Une arnaque en deux temps

Mais attention : une autre arnaque à la carte vitale est à éviter. Le Parisien cite ainsi l'exemple de Laure, escroquée de 1 200 euros à cause de cette arnaque en deux temps. D'abord, un SMS renvoyant sur un faux site Ameli.fr pour un renouvellement de carte vitale. Après avoir donné ses informations, le site lui demande de régler l'envoi de sa nouvelle carte, pour un montant de 0,99 euro.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

C'est là que le piège se referme. Muni des informations personnelles de Laure et de ses numéros de cartes bancaires, un homme la contacte en se faisant passer pour un banquier du service de répression des fraudes. Expliquant à Laure qu'elle a été piratée, l'escroc, sous couvert d'aide, réussit finalement à lui voler 1 200 euros avant qu'elle ne s'aperçoive de la supercherie. Pour Laure, c'est la double peine, puisque sa banque, le Crédit Agricole, refuse de la rembourser en arguant d'une négligence de sa part.

Fraude sur compte bancaire : dans quels cas êtes-vous responsable ?

Méfiance, donc, si vous recevez un SMS pour un renouvellement de carte vitale. L'Assurance Maladie rappelle que « par téléphone ou par mail, l'Assurance Maladie ne vous demandera jamais votre numéro fiscal ou vos identifiants de connexions. Dans certains cas, pour sécuriser les appels, les conseillers de l'Assurance Maladie peuvent demander une partie des coordonnées bancaires (RIB) mais ils ne demanderont jamais la totalité et jamais de mot de passe, même temporaire. »