Le prix des péages pourrait augmenter de plus de 6% en février 2023. L'inflation toucherait en effet durement les sociétés d'autoroute. Pour éviter une flambée des tarifs, Clément Beaune a indiqué que des discussions auront lieu dès la rentrée avec principaux acteurs du secteur. Plusieurs solutions seraient envisagées.

En raison de l'inflation, le prix des péages pourrait augmenter de plus de 6% en février 2023 lors de la revalorisation annuelle habituelle. Clément Beaune, le ministre des Transports, s'est ainsi déjà mobilisé pour éviter une hausse trop importante. Son ministère a annoncé au Figaro que des discussions auront lieu « dès la rentrée avec les sociétés de concessionnaires pour éviter une forte augmentation ».

L'inflation toucherait en effet de plein fouet les sociétés d'autoroute, alors qu'elle ne représente en général que 33% de la revalorisation annuelle. Selon Pierre Coppey, le président de Vinci Autoroutes, la montée des prix « les pénalise, comme beaucoup d'entreprises, dans la mesure où les prix des travaux qu'elles ont à exécuter pour la construction et le bon entretien du réseau flambent ». Si le prix des péages n'a augmenté que de 2% en février 2022, les entreprises du secteur n'auraient donc pas d'autres choix que d'augmenter fortement les tarifs en 2023.

Plusieurs solutions proposées

Pour éviter la flambée des prix, le gouvernement réfléchirait cependant à de nombreuses solutions. « Tout est envisageable » a déjà indiqué Clément Beaune à nos confrères de Cnews, allant jusqu'à ne pas exclure un « gel des tarifs ».

Pointant du doigt le fait qu'environ 50% des frais de péages reviennent à l'État, Rémy Josseaume, avocat spécialisé en droit routier, a estimé quant à lui que le gouvernement « doit aussi intervenir en réduisant le volume de sa taxation ».

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Parmi les députés, les propositions ont également abondé. Laurent Jacobelli, député RN, a par exemple proposé, lundi 1er août, sur BFMTV une « renationalisation des autoroutes visant à faire baisser le prix des péages de 10 à 15% ». François Piquemal, député LFI, a de son côté invité les sociétés d'autoroute à « faire un geste en proposant la gratuité des péages lors des vacances scolaires ». Des solutions « inenvisageables » selon Rémy Josseaume, qui questionne leur praticité et leur efficacité.

Trottinettes électriques, gyropodes... Combien devez-vous payer pour assurer ces objets roulants ?