Les députés se sont mis d'accord sur une revalorisation de 4% des retraites et des prestations sociales de façon rétroactive au 1er juillet, mais aussi déconjugalisé l'Allocation adulte handicapé dans le cadre de l'examen du projet de loi en faveur du pouvoir d'achat. Le texte doit encore être adopté au Sénat.

C'était un vote très attendu. Les députés ont voté mercredi soir la revalorisation de 4% des retraites et des prestations sociales, mais aussi déconjugalisé l'Allocation adulte handicapé (AAH), dans le cadre du projet de loi en faveur du pouvoir d'achat.

La revalorisation de 4% prendra effet dès le 1er juillet, de façon rétroactive, sans attendre la date de revalorisation automatique annuelle. Dans le détail, sont notamment concernées par cette mesure les pensions de retraite et d'invalidité des régimes de base, déjà revalorisées automatiquement de 1,1% en janvier. Egalement touchées par cette mesure, les allocations familiales et minima sociaux, à savoir le revenu de solidarité active (RSA), l'AAH, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et les bourses sur critères sociaux pour les étudiants. Certaines de ces prestations sociales avaient déjà augmenté de 1,8% en avril.

ARS, RSA, AAH... Découvrez les nouveaux montants des aides sociales qui pourraient être revalorisées

L'AAH déconjugalisée, une mesure phare du projet de loi pouvoir d'achat, a été adoptée à l'unanimité après plusieurs refus de l'exécutif lors de la précédente législature. Les députés de tous les groupes avaient déposé des amendements pour que les revenus du conjoint ne soient plus pris en compte pour le calcul de cette prestation, une mesure réclamée de longue date par les oppositions et les associations.

Créée en 1975, l'AAH est destinée à compenser l'incapacité de travailler. D'un montant maximal de 904 euros mensuels, elle est versée sur critères médicaux et sociaux. Elle compte aujourd'hui plus de 1,2 million de bénéficiaires, dont 270 000 en couple, pour une dépense annuelle d'environ 11 milliards d'euros.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le projet de loi doit encore être examiné par le Sénat en vue d'une adoption définitive au 7 août.

« C'est une aberration »... Ce que va changer l'individualisation de l'allocation adultes handicapés