Après deux années de recul à la faveur des soutiens économiques déployés contre la pandémie, les défaillances d'entreprises vont repartir à la hausse dans le contexte de guerre en Ukraine et de remontée des taux, anticipe l'assureur Allianz Trade.

« Pour la première fois depuis 2019, les défaillances mondiales vont rebondir en 2022 et 2023 », entrevoit l'assureur dans une étude sur la santé financière des entreprises à travers le monde, tablant sur une augmentation de 10% cette année et de 14% en 2023.

Ces défaillances, caractérisées par une mise en procédure de sauvegarde, de défaut de paiement ou de liquidation, approcheraient alors de « leurs niveaux prépandémiques », détaille Allianz Trade.

La fin des plans de soutien liés au Covid-19

Il s'agirait d'un retour à la normale après deux années de parenthèse sur fond de plans de soutien public face aux conséquences économiques du Covid-19.

Cette période a été marquée par une surprenante bonne santé des entreprises, particulièrement au sein des pays développés, allant jusqu'à interroger sur l'intérêt de maintenir en vie des sociétés qui auraient pu disparaître avec ou sans la pandémie.

Avec la diminution progressive des plans de soutien, le relèvement progressif des taux d'intérêt et les perturbations sur les chaînes d'approvisionnement liées à la guerre en Ukraine, tous les Etats ne sont pas logés à la même enseigne, prévient toutefois Allianz Trade.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

En France et en Allemagne par exemple, « le soutien public maintiendra les insolvabilités à un niveau artificiellement bas » cette année, détaille l'assureur. S'agissant de la France, la banque centrale a récemment constaté une progression des défaillances en avril sur un an, mais loin encore des niveaux prépandémiques.

La lutte contre le blanchiment en France est « efficace » mais perfectible

La Chine de son côté devrait limiter la casse, ce qui ne sera pas le cas d'autres pays asiatiques, tandis que les entreprises américaines pourraient « bénéficier des réserves accumulées depuis la pandémie », détaille l'assureur.

Parmi les entreprises enregistrant déjà un rebond des défaillances, Allianz Trade cite l'Australie, l'Inde, Singapour, l'Autriche, la Belgique ou le Royaume-Uni.