Malgré la mise en place d'une plateforme de réclamation à la fin du mois de mars, certaines personnes ne parviennent toujours pas à obtenir l'indemnité inflation. Il s'agit souvent d'un problème de double statut qui empêche les personnes concernées de percevoir cette prime de 100 euros accordée par le gouvernement fin 2021 aux ménages les plus modestes.

Alors que le nombre de bénéficiaires de l'indemnité inflation de 100 euros a dépassé les 38 millions, certaines personnes rencontrent toujours des difficultés pour obtenir cette prime. Cela concerne principalement des personnes qui cumulaient deux statuts à la fin de l'année 2021, période à laquelle le gouvernement a instauré cette aide destinée aux ménages gagnant moins de 2 000 euros net par mois, rapporte Capital.

Le problème des personnes avec deux statuts

Face aux problèmes rencontrés par certaines personnes, le gouvernement a pourtant lancé une plateforme de réclamation à la fin du mois de mars 2022. Sur le site Mesdroitssociaux.gouv.fr, 65 000 bénéficiaires sont parvenus à obtenir l'indemnité inflation après avoir été « oubliés ».

Pour d'autres, la situation n'est toujours pas rentrée dans l'ordre. « Après avoir répondu au formulaire, j'ai un message qui m'indique que la plateforme ne dispose pas des éléments nécessaires pour traiter ma demande », a expliqué à nos confrères un auto-entrepreneur ayant bénéficié du RSA fin 2021.

« C'est une minorité de situations »

Comme lui, d'autres auto-entrepreneurs sont envoyés une fois vers la plateforme de réclamation puis une autre fois vers la Caisse d'allocations familiales (Caf), qui était censée verser l'indemnité inflation aux bénéficiaires du RSA.

Jusqu'à 140 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

D'autres cas spécifiques existent, tels que les personnes sans emploi et bénéficiant uniquement de prestations versées par l'Assurance maladie. Ces dernières n'ont même pas la possibilité d'entamer une demande sur la plateforme car ce type de situation n'est pas prévu dans le formulaire. « Ce que la plateforme ne peut pas gérer, c'est une minorité de situations. Les personnes concernées doivent alors se tourner vers le « guichet naturel » dont elles dépendent », a répondu le cabinet d'Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics.

APL, alloc', RSA... Découvrez toutes les aides sociales auxquelles vous avez droit