L'inflation continue d'accélérer. Pour ce mois d'avril, elle a atteint 4,8% sur un an, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee.

La tendance se confirme. La hausse des prix continue sa progression. En avril, elle atteint 4,8% sur un an en France, selon une première estimation publiée vendredi par l'Insee, après avoir atteint 3,6% en février et 4,5% en mars, un niveau jamais inédit depuis le milieu des années 1980. Les chiffres définitifs sont attendus pour le 13 mai.

L'augmentation des prix a été modérée en avril par une moindre accélération des prix de l'énergie, note l'Insee même s'ils ont progressé de 26,6% sur un an, après avoir bondi de 29,2% en mars. Dans cette première estimation, l'Insee estime qu'en avril, « les prix de l'énergie se replieraient en lien avec la baisse des prix des produits pétroliers, et ceux des produits manufacturés ralentiraient ».

Valse des étiquettes sur les produits alimentaires

En revanche, la valse des étiquettes s'accélère pour les produits alimentaires, les services et les produits manufacturés. Linflation atteint ainsi 3,8% sur un an, après une progression de 2,9% en mars, pour l'alimentaire. Les prix des produits manufacturés et des services progressent eux de 2,7% et de 2,9% sur un an.

Chez nos voisins aussi l'inflation galope. Hier, jeudi, l'Allemagne a dévoilé un taux d'inflation de 7,4% sur un an en avril. Cependant, le vice-président de la Banque centrale européenne a fait savoir que l'inflation en zone euro est « très proche » de son pic.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Malgré ce ralentissement apparent du rythme de l'inflation, l'indice des prix à la consommation demeure à un niveau historiquement élevé en Europe. En France, le taux d'inflation atteint en mars était un sommet jamais atteint depuis le milieu des années 1980.

Retraite, RSA, prime d'activité, impôts... Les perdants et faux gagnants de l'inflation à 4,5%