Les bénéficiaires ­du revenu de solidarité active (RSA), allocation aux adultes handicapés (Aah), prestation partagée de l'éducation de l'enfant à taux plein (PreParE) et aide personnelle au logement pour les étudiants non-boursiers vont recevoir leur indemnité inflation à partir du 20 janvier.

Après les salariés du privé, les étudiants boursiers, les salariés de particuliers employeurs, les agriculteurs et les travailleurs indépendants, ce sont les bénéficiaires d'une aide de la Caisse d'allocations familiales (Caf) qui vont recevoir un virement de 100 euros correspondant à la prime inflation. La Caf versera l'indemnité à partir du 20 janvier aux allocataires bénéficiaires ­du revenu de solidarité active (RSA), allocation aux adultes handicapés (Aah), prestation partagée de l'éducation de l'enfant à taux plein (PreParE) et aide personnelle au logement pour les étudiants non-boursiers.

Prime inflation : je n'ai pas reçu le virement de 100 euros, dois-je m'inquiéter ?

Toujours en janvier et sans démarche supplémentaire à effectuer, les demandeurs d'emploi seront crédités de l'indemnité inflation à compter du 25 janvier 2022.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

L'indemnité inflation de 100 euros a été annoncée en octobre par le gouvernement pour aider 38 millions de personnes gagnant moins de 2 000 euros par mois pour face à la hausse des prix de l'énergie et du carburant.

Impôts, retraite, Smic, loyers... Les gagnants et les perdants de l'inflation à quasi 3%

Vais-je payer des impôts supplémentaires ?

Non, répond le gouvernement : « L'indemnité inflation n'aura aucun impact pour les contribuables puisque ces 100 euros utilisables librement sont défiscalisés : cette somme ne sera soumise à aucun prélèvement fiscal ou social. Elle ne sera prise en compte ni pour le calcul de l'impôt sur le revenu, ni dans les conditions de ressources pour le bénéfice des aides sociales. »