« La fourchette des prix d'un creusement et comblement de fosse varie de 180 à 1 000 euros. Le prix d'un cercueil passe de 300 à 1 200 euros. Une crémation va de 400 à 1 000 euros », selon le comparateur Meilleures Pompes Funèbres.

Si Mourir peut attendre exhorte le titre du nouveau James Bond, un décès coûte cher. Outre les frais élevés prelevés par les banques pour s'occuper des démarches de succession, les funérailles organisées par les pompes funèbres sont facturées de façon opaque, selon le comparateur Meilleures Pompes Funèbres, cité par Les Echos. Le prix moyen global d'une inhumation est de 3 080 euros mais il existe des postes de dépense variables et des disparités géographiques importantes. Ansi, « la fourchette des prix d'un creusement et comblement de fosse varie de 180 à 1 000 euros. Le prix d'un cercueil passe de 300 à 1 200 euros. Une crémation va de 400 à 1 000 euros. »

En 2019, le marché des pompes funèbres - 5 844 opérateurs nationaux, pour un chiffre d'affaires total évalué à 2,5 milliards d'euros pour 700 000 décès en 2021 - avait été épinglé par la Cour des comptes. En 2021, il souffre d'une « absence de transparence », selon Meilleures Pompes Funèbres.

Attention aux assurances décès

Pour financer leurs funérailles, les particuliers se tournent de plus en plus vers l'assurance obsèques. Au début de l'année, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le régulateur bancaire, estimait à plus de quatre millions le nombre de contrats commercialisés en France à la fin 2017. Dans un document publié en ligne, l'ACPR liste plusieurs recommandations. Sur la base des réclamations des clients et des contrôles effectués, il constate que les souscripteurs pouvaient mal appréhender les garanties proposées.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

C'est le cas notamment du capital garanti au décès de l'assuré, qui est obligatoirement affecté au financement de ses obsèques à concurrence du coût de celles-ci. Le client n'a pas toujours conscience que le capital garanti n'est pas toujours suffisant pour couvrir le coût de ses obsèques. C'est le cas notamment quand ce capital est d'un faible montant, ou lorsqu'il correspond au montant du devis des prestations obsèques joint au contrat sans prendre en compte la hausse potnetierlle du coût des prestations funéraires lors du décès.

Pompes funèbres : un enfant doit-il payer l'enterrement de ses parents ?