La réglementation européenne prévoit un délai de sept jours, mais de nombreuses compagnies tentent de gagner du temps avant d'effectuer le remboursement des billets en cas d'annulation.

Seize compagnies aériennes se sont engagées à rembourser dans un délai de sept jours les passagers en cas d'annulation de vol, vient d'annoncer la Commission européenne. En réalité, cet impératif est déjà prévu par un règlement de 2004 sur les règles d'indemnisation et d'assistance des passagers, mais plusieurs sociétés sont accusées de traîner des pieds pour effectuer ces remboursements, notamment lors des restrictions de voyage liées au Covid-19. L'exécutif européen et les autorités nationales chargées de la protection des consommateurs avaient lancé en février un « dialogue » avec ces compagnies, parmi lesquelles Air France, KLM, Lufthansa, Ryanair et Easyjet.

Les groupes cités ont également promis de mieux informer les passagers sur leurs droits en cas d'annulation et à présenter sur un pied d'égalité les différentes options offertes dans ce cas de figure (report, remboursement, avoir). Les autres compagnies concernées sont Aegean Airlines, Alitalia, Austrian Airlines, British Airways, Brussels Airlines, Eurowings, Iberia, Norwegian, TAP, Vueling et Wizz Air.

Des consommateurs attendent toujours

« C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs que les compagnies aériennes aient coopéré (...) et se soient engagées à respecter les droits des passagers et à améliorer leur communication », s'est réjoui le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders. Sa collègue chargée des Transports, Adina Valean, s'est félicitée que « l'essentiel des dossiers de remboursement en retard ait été traité et que toutes les compagnies concernées se soient engagées à résoudre les problèmes restants ».

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), dont la plainte a été à l'origine de l'action de Bruxelles contre ces compagnies, a appelé la Commission et les autorités nationales à vérifier que les engagements seraient respectés. Monique Goyens, directrice du Beuc, rappelle que « de nombreux consommateurs en Europe attendent toujours de récupérer leur argent pour des vols annulés pendant les premiers confinements en 2020 ».