L'épargne solidaire en France a poursuivi sa progression en 2020, enregistrant une collecte vigoureuse qui a porté l'encours global investi sur ce type de placement à plus de 20 milliards d'euros.

En 2020, les différents produits d'épargne solidaire ont moissonné environ 5 milliards d'euros, un montant en progression de 33% par rapport à 2019, soit « la plus forte augmentation de collecte jamais enregistrée en valeur absolue », selon les données du baromètre annuel de la finance solidaire publié lundi par le journal La Croix et l'association Finansol. Ce faisant, l'encours d'épargne placé sur des placements dit « solidaires » a atteint 20,3 milliards d'euros fin 2020.

Du coté des financements solidaires, 566 millions d'euros ont été investis l'an passé vers des « organisations à forte utilité sociale et environnementale, en croissance de 24% » par rapport à 2019, relève par ailleurs le baromètre.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Il est précisé que « cette croissance est d'autant plus remarquable que les organisations soutenues par les financeurs solidaires ont souvent été particulièrement exposés aux effets de la crise sanitaire en cours, du fait de leurs secteurs d'activité ou par les publics fragiles pour lesquels elles agissent ».

L'épargne solidaire, c'est quoi ?

La finance solidaire désigne des fonds investis dans l'économie sociale et solidaire, c'est-à-dire visant à financer des projets d'utilité sociale et environnementale comme par exemple des projets de réinsertion par l'emploi, le développement durable, l'économie verte, selon la définition donnée par le ministère de l'Économie et des Finances. Ce type de finance propose généralement aux épargnants des rendements moins élevés que d'autres produits d'épargne mais assure en principe une utilisation éthique des fonds.

Plus d'infos : L'épargne solidaire : où placer son argent à bon escient ?

« 2020 est une année hors norme pour la finance solidaire. Elle a bénéficié des mesures positives de la loi Pacte, comme la réforme de l'épargne salariale ou l'émergence de l'assurance vie solidaire. Par ailleurs, la finance solidaire a aussi évolué avec la crise sanitaire qui a poussé les Français à se tourner vers la liquidité et les souscriptions directes au capital des entreprises solidaires », a commenté Frédéric Tiberghien, président de Finansol. Créée en 1997, l'association rassemble plus de 100 groupes actifs dans le secteur et plus de 150 placements labellisés par Finansol, qui distingue les placements « éthiques ou humanistes ».