L'objectif du gouvernement reste une croissance du PIB de 5% en 2021, a déclaré vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, après la forte révision à la baisse de cet indicateur au premier trimestre par l'Insee.

Qualifiant cette réévaluation de « révision mécanique (...) liée d'abord à une récession moins forte que prévu en 2020 », Bruno Le Maire a assuré que « cela ne change rien à notre ambition (...) d'avoir 5% de croissance en 2021 », en marge d'une visite d'entreprise à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Selon l'Insee, le produit intérieur brut (PIB) français a finalement reculé de 0,1% au premier trimestre, une forte révision de la précédente estimation d'une croissance de 0,4%. L'Insee a également revu l'ampleur de la récession de l'économie française en 2020 : le PIB a finalement chuté de 8%, contre 8,2% précédemment estimé.

Cela prouve, selon Bruno Le Maire, que « nous avons bien protégé l'économie française en 2020, grâce à tous les dispositifs que nous avons mis en place (...) et nous avons notamment, je tiens à insister là-dessus, très bien protégé le pouvoir d'achat des ménages, puisqu'il a augmenté de 0,4% en 2020 ».

Tout en appelant à « garder son sang-froid et sa constance, ne pas céder à un chiffre ou à un autre, à un indicateur ou à un autre qui peuvent tomber au fil des jours », Bruno Le Maire a assuré que « les indicateurs sont tous bien orientés » actuellement. « L'investissement est bien orienté, la confiance des entreprises s'est beaucoup redressée, la confiance des ménages se redresse aussi progressivement, donc nous avons tout pour réussir en 2021 », a-t-il ajouté.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Le ministre a également réitéré « l'objectif stratégique que j'ai fixé depuis le début de la crise, revenir au premier trimestre de 2022 au niveau de développement économique que nous avions avant la crise en 2019. »