Les défaillances d'entreprises ont poursuivi leur recul en octobre, de 33,5% sur un an, en raison principalement de la modification des règles de déclarations de cessation de paiement pendant la crise, a indiqué mercredi la Banque de France.

Au total, 34.534 défaillances ont été enregistrées au cours du mois d'octobre, contre 51.962 lors du même mois en 2019, un repli constaté dans tous les secteurs. La tendance semble se confirmer en novembre, avec une baisse des défaillances de 36,5% selon des données provisoires.

« Dans le contexte de la crise sanitaire de l'épidémie de Covid-19, au moment où l'activité économique se trouve brutalement ralentie, mettant en difficultés un grand nombre d'entreprises, le nombre de défaillances d'entreprises est paradoxalement en forte baisse », souligne la banque centrale française. Elle indique que « ceci s'explique à la fois par la période de confinement qui a affecté le fonctionnement des juridictions commerciales, et par l'adaptation de la réglementation qui accorde temporairement des délais supplémentaires tant pour apprécier l'état de cessation de paiements que pour le déclarer ».

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La Banque de France remarque que « la sortie progressive de ces dispositions temporaires ne se traduit pas à ce stade par un retournement de tendance observable. Le nombre de défaillances enregistrées sur les trois derniers mois sous revue reste en effet inférieur de près de 40% à celui observé sur la même période en 2018 et 2019 ».