Vous avez l’habitude d’acheter ou de vendre sur les sites de petites annonces ? Cette pratique est fortement chamboulée avec le reconfinement.

En pleine cacophonie liée aux produits essentiels et non-essentiels dans les grandes surfaces, la question de la vente d’occasion ne fait pas partie des priorités du gouvernement. Sollicités pour connaître leurs recommandations, les ministères de l’Intérieur et de l’Économie n’ont pour l’heure pas donné suite à notre demande. En attendant, comment s’adaptent les plateformes de ventes d’occasion ? Car une chose est claire : l’attestation de déplacement dérogatoire ne vous permet pas de vous rendre chez un autre particulier qui a publié une petite annonce. A ce stade, aucun message d’interdiction de vente « au domicile » n’apparaît sur la plateforme leader des petites annonces, Leboncoin, ni sur les annonces. Mais un message recommandant de « ne pas recourir » aux « remises en mains propres » a été diffusé sur Twitter :

Seule alternative : l’option colis

La FAQ (foire aux questions) du « Bon Coin » dispose aussi d’une page dédiée à l’épidémie de Covid-19, où la plateforme livre des informations sur les « paiements sécurisés » : « Durant les prochaines semaines, les commandes, mises en vente et livraisons seront toujours possibles. Nous suivons la situation de très près et collaborons activement avec nos partenaires La Poste et Mondial Relay pour vous servir au mieux en respectant les consignes sanitaires. » Sollicitée pour évoquer la procédure recommandée pour les ventes entre particuliers, la plateforme Leboncoin n’a pour l’heure pas donné suite à notre demande.

Leboncoin renforce donc ses incitations à utiliser les services de dépôt de colis (via les 8 000 Points Relais encore ouverts), ou de livraison Colissimo (via La Poste). Sur le site et l’appli, un logo « livraison possible » met en valeur les annonceurs qui proposent cette solution. Une option qui a un coût pour l’acheteur : les frais supplémentaires de livraison (souvent 7 euros ou plus) ou de mise à disposition (le plus souvent à partir de 3 euros) en point Mondial Relay sont détaillés sur les annonces concernées. Ultime précision du « Bon Coin », toujours via Twitter, à destination des vendeurs : « Durant le mois de novembre, plus besoin de renouveler vos annonces qui arrivent à leur terme. Leur durée de vie se prolonge d’un mois ! »

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Vinted, surtout connue pour ses petites annonces de vêtements, fonctionne déjà principalement par vente à distance : « De manière générale - même avant la crise du Coronavirus - nous recommandons à nos membres de procéder aux transactions et envois via notre plateforme, car cela est plus sûr », répond la plateforme, interrogée par MoneyVox, laquelle en profite pour rappeler que son « système de paiement intégré » est « sécurisé ». « Pendant le coronavirus et encore plus en période de confinement, cette recommandation est amplifiée : ne vous rencontrez pas physiquement. (…) Nous invitons tout particulièrement [nos clients] à ne pas multiplier les sorties hors de leur domicile et à combiner tout déplacement pour expédier ou retirer un colis avec une autre sortie essentielle. »

Les dysfonctionnements liés aux services postaux ou de livraison sont envisageables, mais dans des proportions moindres que lors du confinement du printemps dernier, lors duquel La Poste et Mondial Relay avaient temporairement réduit voire suspendu leur activité.

Annonces immo en stand-by, annonces auto en partie

Pendant cette période de reconfinement, nul ne vous empêche de consulter et de vous renseigner sur un logement, ni de publier une petite annonce immobilière, mais les visites sur place sont interdites.

Concernant les petites annonces de voitures d’occasion, en l’attente de plus amples précisions par Bercy, il est uniquement possible d’acheter un véhicule en « click & collect » (« retrait de commande », sur l’attestation dérogatoire) auprès d’un annonceur professionnel, tel qu’un garage ou un concessionnaire automobile.