Le Sénat à majorité de droite a adopté mardi en première lecture le projet de budget 2018 qu'il a profondément réécrit, supprimant deux mesures phare du texte, la réforme de la taxe d'habitation et le nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

181 sénateurs ont voté en faveur du projet de loi de finances (PLF) réécrit et 122 contre. Le texte fera l'objet mercredi d'une commission mixte paritaire qui devrait échouer. L'Assemblée aura le dernier mot après une nouvelle lecture dans chaque chambre.

Les sénateurs ont supprimé l'article du texte prévoyant l'exonération de la taxe d'habitation pour 80% des foyers fiscaux, la qualifiant de « précipitée et incohérente ». Ils plaident pour des réflexions qui devront aboutir à une refonte globale de la fiscalité locale. Ils se sont aussi opposés à la création du nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui doit remplacer l'impôt sur la fortune (ISF). « La majorité sénatoriale soutient la volonté du gouvernement de supprimer l'ISF qui est un mauvais impôt, mais en lui reprochant de ne pas aller au bout et de vouloir instaurer cette usine à gaz qu'est l'IFI », a déclaré le rapporteur général des finances Albéric de Montgolfier (LR).