Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a appelé lundi à la mobilisation du secteur financier dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

« J'attends des établissements financiers, assureurs comme banquiers, une participation exemplaire à ce combat », a-t-il déclaré à l'occasion de ses vœux à la Place financière. « Je la sais entièrement acquise dans son principe, mais elle doit se traduire sans attendre dans la gestion quotidienne. C'est votre intérêt - c'est notre intérêt à tous », a-t-il ajouté.

Un plan d'action contre le financement du terrorisme, urgemment réclamé par le ministre français des Finances, Michel Sapin, doit être présenté le 2 février par la Commission européenne avec notamment des mesures immédiates.

Les monnaies virtuelles pointées du doigt

Parmi les outils que Bercy souhaite voir mieux régulés figurent par exemple les cartes prépayées, après avoir révélé leur utilisation dans la préparation des attentats de Paris et de Saint-Denis en novembre. Elles sont une option alternative aux cartes de paiement classiques, notamment pour ceux qui n'ont pas de compte en banque.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Ont aussi été pointées du doigt, en raison de leur utilisation par les réseaux jihadistes, les monnaies virtuelles - comme le bitcoin -, qui permettent de réaliser des transactions transnationales en dehors de tout contrôle des autorités financières ou des services de renseignement, en préservant l'anonymat des différentes parties.