Le 25 novembre, le nouveau billet de 20 euros, troisième de la série « Europe », sera disponible aux guichets des banques et dans certains distributeurs automatiques. A un mois de l’échéance, la Banque de France fait le point sur ce lancement.

Depuis 2013, la Banque centrale européenne (BCE) a entrepris de renouveler l’ensemble de la gamme des billets en euros, à raison d’une valeur faciale par an. Après le 5 euros le 2 mai 2013 et le 10 euros le 23 septembre 2014, c’est au tour cette année du billet de 20 euros de connaître une seconde jeunesse, avec l’émission le 25 novembre d’une version « Europe », modernisée et mieux sécurisée.

Lire à ce propos : Le nouveau billet de 20 euros mis en circulation le 25 novembre 2015

Un « enjeu important » souligne la Banque de France dans un communiqué : le 20 euros est en effet, d’assez loin, la coupure la plus utilisée dans l’Hexagone. « Plus de la moitié des billets retirés dans les distributeurs sont des billets de 20 euros et cette coupure est la plus utilisée pour les paiements », détaille la banque centrale. Les Français ont en effet tendance à privilégier les billets de faible montant (10 et 20 euros) et à délaisser le 50 euros, qui ne représente que 15% des billets en circulation, contre 47,8% en Italie, 38,3% en Espagne ou 32,2% en Allemagne.

Pas de date limite de validité pour les anciens billets

Pour limiter les risques de couacs, la Banque de France a ainsi préparé soigneusement cette émission en formant « des milliers de professionnels à l’authentification du nouveau billet », qui présente notamment un nouveau signe de sécurité : une « fenêtre portrait » transparente laisse apparaître la princesse Europe, qui donne son nom à la nouvelle série.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La transition de l’ancien vers le nouveau billet sera par ailleurs progressive. « Les nouveaux billets coexisteront tout d’abord avec ceux de la première série jusqu’à nouvel ordre », rappelle la Banque de France. « Ceux-ci seront ensuite retirés peu à peu de la circulation avant de cesser d’avoir cours légal à titre définitif, à une date qui sera communiquée bien à l’avance. Ils conserveront néanmoins leur valeur sans limite de temps et pourront être échangés aux guichets de la Banque de France et dans les banques centrales nationales de l’Eurosystème. »