Les banques proposent de recruter 40.000 salariés sur la période 2015-2017 en contrepartie des gains obtenus par le pacte de responsabilité, et non plus 40.000 à 42.000, selon un nouveau projet d'accord soumis vendredi à l'avis des syndicats.

Le texte a été ouvert à la signature des organisations syndicales qui « ont jusqu'au 21 janvier 2015 pour se prononcer », a indiqué l'Association française des banques (AFB) dans un communiqué. La chambre patronale avait reporté fin novembre les discussions prévues dans le cadre du pacte en estimant que le budget rectificatif 2014, qui alourdit la fiscalité des banques, l'obligeait à revoir ses estimations.

Le nouveau texte, que l'AFP a pu consulter, prévoit que les banques commerciales « se fixent pour objectif de recruter 40.000 salariés sur la période 2015-2017 », tous types de contrats confondus (CDI, CDD, contrats d'apprentissage et de professionnalisation). Un document préparatoire remis aux syndicats en octobre tablait sur 40 à 42.000 embauches en trois ans.

« Dans le bon sens » selon le SNB/CFE-CGC

Les objectifs fixés vont « dans le bon sens » mais ils conduiront à une baisse globale des effectifs, les départs en retraite étant plus nombreux que les recrutements prévus, a indiqué Régis Dos Santos, président national du SNB/CFE-CGC. « En contrepartie, on voulait des mesures fortes pour ceux qui restent, là-dessus on n'a pas été entendu », s'est plaint le responsable syndical, qui réunira ses instances début janvier avant de se prononcer. « On est plutôt tenté par le non », glisse-t-il cependant.

L'AFB a pour sa part salué des propositions « ambitieuses » faites malgré « un contexte économique et financier difficile » et « un renforcement sans précédent des contraintes réglementaires ». Le projet d'accord fixe également des objectifs concernant l'alternance et la formation. Il prévoit en outre de « faire progresser de 10% au moins, d'ici fin 2017, la part des seniors (+ 45 ans) dans les embauches (hors alternants) » et de maintenir « à au moins 60% la part des jeunes de moins de 30 ans » dans les recrutements.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Le document précise que « les partenaires sociaux se réuniront au cours de l'année 2017 » afin de « déterminer d'un commun accord le niveau des objectifs pour la période 2018-2020 ».

Initié par le gouvernement, le pacte de responsabilité prévoit des négociations dans chaque branche professionnelle pour établir des contreparties en matière d'emploi aux 40 milliards d'euros de baisses de prélèvements (cotisations et impôts) accordées aux entreprises. Le Medef et le gouvernement affichaient début décembre sept accords signés ou ouverts à signature, dont six dans les 50 plus grandes branches.