La société américaine SNL Financial, spécialisée dans l’information financière, a dévoilé sur son site internet son top 15 des dirigeants de banques européennes les mieux payés en 2013. Deux Français y figurent : Jean-Laurent Bonnafé, de BNP Paribas, et Frédéric Oudéa, de la Société Générale.

L’Indien Anshu Jain, qui co-dirige la Deutsche Bank depuis 2011, est le seul « CEO » (pour chief executive officer, équivalent anglais de directeur général) à passer le cap des 10 millions d’euros de revenus en 2013 (10,002 millions d'euros précisément), en additionnant ses salaires fixes et variables, son intéressement à long-terme et ses autres avantages (son plan de retraite notamment). L’autre co-dirigeant de la banque, l’Allemand Jürgen Fitschen, est lui classé 6e, avec des revenus 2013 estimés par SNL Financial [article en anglais] à 7,278 millions d’euros.

Derrière Anshu Jain, le podium est complété par le patron de HSBC, le Britannique Stuart Gulliver (9,463 millions) et celui de la Lloyds, le Portugais Antonio Horta-Osorio (8,806 millions). Les banques suisses sont également bien représentées : le CEO d’UBS, Sergio Ermotti, est 4e (8,720 millions) ; celui de Crédit Suisse, Brady Dougan, 5e (7,956 millions).

Deux Français, enfin, apparaissent dans ce top 15. A la 13e place, Jean-Laurent Bonnafé, qui dirige BNP Paribas, a engrangé 3,440 millions d’euros. Il est suivi à la 14e place par le PDG de la Société Générale, Frédéric Oudéa (2,712 millions d’euros).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Pas de corrélation entre les salaires et les profits

SNL a comparé ces revenus des grands banquiers européens avec les profits réalisés par leurs enseignes. Résultat : il n’y a aucune corrélation claire. La Deutsche Bank a ainsi enregistré en 2013 un taux de profit de 1,21%, bien inférieur à celui des autres enseignes représentées dans le classement.

A l’inverse, c’est la banque suédoise Skandinaviska Enskilda Banken qui affiche le meilleur taux de profit : 13,22%. Pourtant, sa patronne (et seule femme du classement) Annika Falkengren est seulement classé 15e, avec des revenus 2013 estimés à 2,291 millions d’euros.