Le ministère des Finances a annoncé lundi le lancement « prochain » d'un comité de réflexion réunissant entreprises, acteurs financiers et pouvoirs publics, voué à l'amélioration de la compétitivité de la place financière de Paris à horizon 2020.

Baptisé « Comité pour la place financière de Paris à horizon 2020 », il aura pour vocation « de structurer et dynamiser la réflexion collective sur l'allocation de l'épargne, les instruments de financement de l'économie et l'avenir de la place de Paris », indique un communiqué du ministre des Finances, Michel Sapin. Cette réflexion se placera « dans un cadre assurant la stabilité financière et la protection des épargnants », précise-t-il.

Des banques au capital d'Euronext

L'annonce du ministre intervient alors que l'opérateur Euronext, qui chapeaute le marché parisien, doit entrer en bourse dans les prochaines semaines. Le propriétaire d'Euronext cherche à réunir à cet effet un noyau dur d'actionnaires, constitué de banques et d'entreprises, une solution souhaitée par le gouvernement français.

La Fédération bancaire française (FBF) et Paris Europlace, association de défense de la place financière parisienne, ont salué cette annonce. Paris Europlace a rappelé que « la compétitivité de l'industrie financière est une composante stratégique de la compétitivité économique de la France ».

Orienter l'épargne vers le financement des entreprises

L'orientation de l'épargne vers le financement des entreprises, notamment PME et ETI, devrait être une des pistes discutées selon l'association, qui estime à 80 milliards d'euros par an pour les 5 prochaines années les besoins de financement des entreprises françaises.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Les banques ont indiqué au ministre qu'elles participeraient « activement » aux travaux du Comité. Selon la FBF, huit demandes de crédit sur dix des PME sont satisfaites en France, « un taux exceptionnel par rapport à nos voisins puisque seule l'Allemagne le dépasse aujourd'hui ».